Scroll to navigation

PUTS(3) Manuel du programmeur Linux PUTS(3)

NOM

puts, fputc, fputs, putc, putchar - Écriture de caractères et de chaînes

SYNOPSIS

#include <stdio.h>
int fputc(int c, FILE *stream);
int fputs(const char *s, FILE *stream);
int putc(int c, FILE *stream);
int putchar(int c);
int puts(const char *s);

DESCRIPTION

fputc() écrit le caractère c, transformé en unsigned char, dans le flux stream.

fputs() écrit la chaîne de caractères s dans le flux stream, sans écrire l'octet nul « \0 » final.

putc() est équivalent à fputc() sauf qu'il peut être implémenté comme une macro évaluant plusieurs fois son argument stream.

putchar(c) is equivalent to putc(c, stdout).

puts() écrit la chaîne de caractères s et un retour-chariot final sur stdout.

Les appels de ces fonctions peuvent être utilisés conjointement, ainsi qu'avec les autres fonctions d'écriture de la bibliothèque stdio.

Pour des versions de ces fonctions ignorant les verrouillages, voir unlocked_stdio(3).

VALEUR RENVOYÉE

fputc(), putc() et putchar() renvoient le caractère écrit en tant qu'unsigned char (converti en int), ou EOF en cas d'erreur.

puts() et fputs() renvoient un nombre non négatif si elles réussissent et EOF si elles échouent.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
fputc(), fputs(), putc(), putchar(), puts() Sécurité des threads MT-Safe

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, C89, C99.

BOGUES

Il est fortement déconseillé de mêler les fonctions d'écriture de stdio avec les appels bas niveau write(2) sur le descripteur du fichier associé au flux. Le comportement est imprévisible et certainement pas celui que vous attendez.

VOIR AUSSI

write(2), ferror(3), fgets(3), fopen(3), fputwc(3), fputws(3), fseek(3), fwrite(3), putwchar(3), scanf(3), unlocked_stdio(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

30 avril 2018 GNU