Scroll to navigation

POPEN(3) Manuel du programmeur Linux POPEN(3)

NOM

popen, pclose - Tuyau entrant ou sortant pour un processus

SYNOPSIS

#include <stdio.h>
FILE *popen(const char *command, const char *type);
int pclose(FILE *stream);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

popen(), pclose() :

_POSIX_C_SOURCE >= 2 || /* Glibc versions <= 2.19: */ _BSD_SOURCE || _SVID_SOURCE

DESCRIPTION

La fonction popen() engendre un processus en créant un tube (pipe), exécutant un fork(), et en invoquant le shell. Comme un tube est unidirectionnel par définition, l'argument type doit indiquer seulement une lecture ou une écriture, et non pas les deux. Le flux correspondant sera ouvert en lecture seule ou écriture seule.

The command argument is a pointer to a null-terminated string containing a shell command line. This command is passed to /bin/sh using the -c flag; interpretation, if any, is performed by the shell.

The type argument is a pointer to a null-terminated string which must contain either the letter 'r' for reading or the letter 'w' for writing. Since glibc 2.9, this argument can additionally include the letter 'e', which causes the close-on-exec flag (FD_CLOEXEC) to be set on the underlying file descriptor; see the description of the O_CLOEXEC flag in open(2) for reasons why this may be useful.

La valeur renvoyée par popen() est un flux d'entrée-sortie normal, à la seule différence qu'il doit être fermé en appelant pclose() à la place de fclose(3). L'écriture dans le flux correspond à écrire sur l'entrée standard de la commande. Le flux de sortie standard de la commande est le même que celui du processus appelant popen(), à moins que la commande le modifie. Symétriquement, la lecture depuis un flux correspond à lire la sortie standard de la commande, et dans ce cas l'entrée standard de la commande est la même que celle du processus appelant popen().

Note that output popen() streams are block buffered by default.

La fonction pclose() attend que le processus correspondant se termine, et renvoie alors l'état de sortie de la commande, comme en utilisant wait4(2).

VALEUR RENVOYÉE

popen(): on success, returns a pointer to an open stream that can be used to read or write to the pipe; if the fork(2) or pipe(2) calls fail, or if the function cannot allocate memory, NULL is returned.

pclose(): on success, returns the exit status of the command; if wait4(2) returns an error, or some other error is detected, -1 is returned.

Both functions set errno to an appropriate value in the case of an error.

ERREURS

La fonction popen ne remplit pas errno si une allocation mémoire échoue. Si les appels fork(2) ou pipe(2) sous-jacents échouent, errno est correctement rempli. Si l'argument type est invalide, et si cette condition est détectée, errno contient EINVAL.

Si pclose() n'arrive pas à obtenir l'état du fils, errno contient ECHILD.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
popen(), pclose() Sécurité des threads MT-Safe

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

La valeur « e » pour type est une extension Linux.

NOTES

Note: carefully read Caveats in system(3).

BOGUES

Comme l'entrée standard d'une commande ouverte en lecture partage son pointeur de position dans le flux avec le processus appelant popen(), si le processus original a effectué des lectures en tampon, la position du flux d'entrée de la commande peut être différente de celle attendue. Symétriquement, la sortie d'une commande ouverte en écriture peut s'emmêler avec celle du processus original. Le second problème peut être évité en appelant fflush(3) avant popen().

Il n'est pas possible de distinguer un échec d'exécution du shell lui-même, d'un échec d'exécution d'une commande par le shell, ni même d'une sortie immédiate de la commande. Le seul indice est un code de retour de 127.

VOIR AUSSI

sh(1), fork(2), pipe(2), wait4(2), fclose(3), fflush(3), fopen(3), stdio(3), system(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017 GNU