Scroll to navigation

PIPE(2) Manuel du programmeur Linux PIPE(2)

NOM

pipe, pipe2 - Créer un tube

SYNOPSIS

#include <unistd.h>
/* On Alpha, IA-64, MIPS, SuperH, and SPARC/SPARC64; see NOTES */
struct fd_pair {
long fd[2];
};
struct fd_pair pipe();
/* On all other architectures */
int pipe(int pipefd[2]);
#define _GNU_SOURCE             /* Consultez feature_test_macros(7) */
#include <fcntl.h>              /* Obtenir les définition de constante O_* */
#include <unistd.h>
int pipe2(int pipefd[2], int flags);

DESCRIPTION

pipe() crée un tube, un canal unidirectionnel de données qui peut être utilisé pour la communication entre processus. Le tableau pipefd est utilisé pour renvoyer deux descripteurs de fichier faisant référence aux extrémités du tube. pipefd[0] fait référence à l'extrémité de lecture du tube. pipefd[1] fait référence à l'extrémité d'écriture du tube. Les données écrites sur l'extrémité d'écriture du tube sont mises en mémoire tampon par le noyau jusqu'à ce qu'elles soient lues sur l'extrémité de lecture du tube. Pour plus de détails, consultez pipe(7).

Si flags est nul, alors pipe2() est identique à pipe(). Les valeurs suivantes peuvent être incluses à l'aide d'un OU binaire dans flags pour obtenir différents comportements :

O_CLOEXEC
Placer l'attribut « close-on-exec » (FD_CLOEXEC) sur les deux nouveaux descripteurs de fichiers. Consultez la description de cet attribut dans open(2) pour savoir pourquoi ça peut être utile.
O_DIRECT (depuis Linux 3.4)
Créer un tube qui assure les E/S en mode « packet ». Chaque opération write(2) vers le tube est exécutée avec un paquet distinct, and les opérations read(2) depuis le tube lisent un seul paquet à la fois. Notez les précisions suivantes :
  • Les opérations d'écriture dont la taille dépasse PIPE_BUF octets (voir pipe(7)) seront fractionnées en plusieurs paquets. La constante PIPE_BUF est définie dans <limits.h>.
  • Si une opération read(2) indique une taille du tampon inférieure à celle du paquet à venir, alors seul le nombre d'octets demandé sera lu, et les octets supplémentaires du paquet seront écartés. Si l'on souhaite s'assurer que même les paquets les plus longs seront lus, il suffit de définir la taille du tampon à PIPE_BUF(voir le point précédent).
  • Les paquets de longueur nulle ne sont pas acceptés (une opération read(2) qui indique une taille de tampon de longueur zéro est sans effet et renvoie 0).
Les anciens noyaux qui n'acceptent pas cet attribut renvoient une erreur EINVAL.
Since Linux 4.5, it is possible to change the O_DIRECT setting of a pipe file descriptor using fcntl(2).
O_NONBLOCK
Set the O_NONBLOCK file status flag on the open file descriptions referred to by the new file descriptors. Using this flag saves extra calls to fcntl(2) to achieve the same result.

VALEUR RENVOYÉE

On success, zero is returned. On error, -1 is returned, errno is set appropriately, and pipefd is left unchanged.

On Linux (and other systems), pipe() does not modify pipefd on failure. A requirement standardizing this behavior was added in POSIX.1-2008 TC2. The Linux-specific pipe2() system call likewise does not modify pipefd on failure.

ERREURS

EFAULT
pipefd est invalide.
EINVAL
(pipe2()) Valeur incorrecte dans flags.
EMFILE
La limite du nombre de descripteurs de fichiers par processus a été atteinte.
ENFILE
La limite du nombre total de fichiers ouverts pour le système entier a été atteinte.
ENFILE
The user hard limit on memory that can be allocated for pipes has been reached and the caller is not privileged; see pipe(7).

VERSIONS

pipe2() a été ajouté à Linux dans la version 2.6.27 ; sa prise en charge par la glibc est disponible depuis la version 2.9.

CONFORMITÉ

pipe(): POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

pipe2() est spécifique à Linux.

NOTES

The System V ABI on some architectures allows the use of more than one register for returning multiple values; several architectures (namely, Alpha, IA-64, MIPS, SuperH, and SPARC/SPARC64) (ab)use this feature in order to implement the pipe() system call in a functional manner: the call doesn't take any arguments and returns a pair of file descriptors as the return value on success. The glibc pipe() wrapper function transparently deals with this. See syscall(2) for information regarding registers used for storing second file descriptor.

EXEMPLES

The following program creates a pipe, and then fork(2)s to create a child process; the child inherits a duplicate set of file descriptors that refer to the same pipe. After the fork(2), each process closes the file descriptors that it doesn't need for the pipe (see pipe(7)). The parent then writes the string contained in the program's command-line argument to the pipe, and the child reads this string a byte at a time from the pipe and echoes it on standard output.

Source du programme

#include <sys/types.h>
#include <sys/wait.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <unistd.h>
#include <string.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{
    int pipefd[2];
    pid_t cpid;
    char buf;
    if (argc != 2) {
        fprintf(stderr, "Utilisation : %s <chaîne>\n", argv[0]);
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    if (pipe(pipefd) == -1) {
        perror("pipe");
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    cpid = fork();
    if (cpid == -1) {
        perror("fork");
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    if (cpid == 0) {    /* Le fils lit dans le tube */
        close(pipefd[1]);          /* Fermeture du descripteur en écriture inutilisé */
        while (read(pipefd[0], &buf, 1) > 0)
            write(STDOUT_FILENO, &buf, 1);
        write(STDOUT_FILENO, "\n", 1);
        close(pipefd[0]);
        _exit(EXIT_SUCCESS);
    } else {            /* Le père écrit argv[1] dans le tube */
        close(pipefd[0]);          /* Fermeture du descripteur en lecture inutilisé*/
        write(pipefd[1], argv[1], strlen(argv[1]));
        close(pipefd[1]);          /* Le lecteur verra EOF */
        wait(NULL);                /* Attente du fils */
        exit(EXIT_SUCCESS);
    }
}

VOIR AUSSI

fork(2), read(2), socketpair(2), splice(2), tee(2), vmsplice(2), write(2), popen(3), pipe(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

9 juin 2020 Linux