Scroll to navigation

dpkg-source(1) dpkg suite dpkg-source(1)

NOM

dpkg-source - Outil de manipulation des paquets sources Debian (.dsc).

SYNOPSIS

dpkg-source [option...] commande

DESCRIPTION

dpkg-source empaquette ou dépaquette une archive source Debian.

Aucune de ces commandes ne permet la combinaison de plusieurs options en une seule et elles ne permettent pas d'indiquer la valeur d'une option dans un argument séparé.

COMMANDES

-x , --extract nom-de-fichier.dsc [répertoire-de-sortie]
Cette option sert à extraire un paquet source (--extract depuis dpkg 1.17.14). Un seul argument sans option doit être donné : le nom du fichier de contrôle des sources Debian (.dsc). Un deuxième argument sans option peut également être donné pour indiquer le répertoire où extraire le paquet source : ce répertoire ne doit pas déjà exister. Quand aucun répertoire n'est indiqué, le paquet source est extrait dans un répertoire source-version du répertoire courant.

dpkg-source lit, dans le fichier de contrôle, les noms des fichiers qui composent le paquet source ; il suppose qu'ils sont dans le même répertoire que le fichier .dsc.

Les fichiers extraits du paquet auront leurs propriétaires et permissions définis à ceux attendus s'ils avaient été simplement créés. Les répertoires et les fichiers exécutables auront une permission égale à 0777 et les simples fichiers à 0666, les deux étant modifiées par le masque (umask) de celui qui fait l'extraction. Si le répertoire parent est « setgid », les répertoires extraits le seront aussi et tous les fichiers et répertoires hériteront de sa propriété de groupe.

Si le paquet source utilise un format non standard (actuellement, cela signifie tous les formats sauf le « 1.0 »), son nom sera enregistré dans debian/source/format de sorte que la construction du paquet source utilise le même format par défaut.

-b, --build répertoire [paramètres-dans-un-format-spécifique]
Construit un paquet source (--build depuis dpkg 1.17.14). Le premier argument sans option est pris comme nom du répertoire contenant l'arborescence des sources debianisée (c'est-à-dire avec un sous-répertoire debian et peut-être des modifications sur les fichiers d'origine). Selon le format du paquet source utilisé pour construire le paquet, d'autres paramètres peuvent être acceptés.

dpkg-source va construire le paquet source dans le premier format trouvé dans la liste suivante : le(s) format(s) indiqué(s) avec le paramètre de la ligne de commande --format, le format indiqué dans debian/source/format, « 1.0 ». L'utilisation de « 1.0 » comme dernier recours est obsolète et sera retirée dans le futur. Le format source devrait toujours être indiqué dans debian/source/format. Voir la section FORMATS DE PAQUET SOURCE pour une description plus détaillée des différents formats de paquet source.

--print-format répertoire
Affiche le format source qui serait utilisé pour construire le paquet source si dpkg-source --build répertoire était utilisé (dans les mêmes conditions et avec les mêmes options ; depuis dpkg 1.15.5).
--before-build répertoire
Exécute le point d'entrée correspondant du format de paquet source (depuis dpkg 1.15.8). Ce point d'entrée doit être utilisé avant toute construction du paquet (dpkg-buildpackage l'utilise très tôt, avant même debian/rules clean). Cette commande est idempotente et peut être lancée plusieurs fois. Tous les formats source ne mettent pas en œuvre ce branchement et ceux qui le font préparent l'arborescence source pour la construction, par exemple en garantissant que les correctifs Debian sont appliqués.
--after-build répertoire
Exécute le point d'entrée correspondant du format de paquet source (depuis dpkg 1.15.8). Ce point d'entrée doit être utilisé après toute construction du paquet (dpkg-buildpackage l'utilise en dernier). Cette commande est idempotente et peut être lancée plusieurs fois. Tous les formats source ne mettent pas en œuvre ce branchement et ceux qui le font s'en servent pour défaire ce qui a été fait par --before-build.
--commit [répertoire] ...
Enregistre les modifications dans l'arborescence source décompressée dans répertoire (depuis dpkg 1.16.1). Cette commande peut accepter des paramètres supplémentaires selon le format source. Elle provoquera une erreur pour les formats où cette opération n'a pas de signification.
-?, --help
Affiche un message d'aide puis quitte. Les options de construction et d'extraction spécifiques au format peuvent être montrées avec l'option --format.
--version
Affiche le numéro de version puis quitte.

OPTIONS

Options de construction générique

-cfichier-de-contrôle
Indique le principal fichier de contrôle des sources où trouver les renseignements. Par défaut, c'est le fichier debian/control. Lorsqu'un chemin relatif est fourni, on considère qu'il est relatif au répertoire le plus élevé de l'arborescence source.
-lfichier-des-changements
Indique le journal des modifications où trouver des renseignements. Par défaut, c'est le fichier debian/changelog. Lorsqu'un chemin relatif est fourni, on considère qu'il est relatif au répertoire le plus élevé de l'arborescence source.
-Fformat-du-fichier-des-changements
Indique le format du fichier des changements. Voir dpkg-parsechangelog(1) pour plus d'informations à propos des formats gérés.
--format=valeur
Utilise le format indiqué pour la construction du paquet source (depuis dpkg 1.14.17). Ce choix remplace le format indiqué dans debian/source/format.
-Vnom=valeur
Fixe la valeur d'une variable de substitution. Consultez deb-substvars(5) pour une discussion sur la valeur de substitution.
-Tfichier-substvars
Lit les variables de substitution dans fichier-substvars ; par défaut aucun fichier n'est lu. Cette option peut être utilisée plusieurs fois pour lire des variables de substitution depuis plusieurs fichiers (depuis dpkg 1.15.6).
-Dchamp=valeur
Remplace ou ajoute en sortie un champ dans le fichier de contrôle.
-Uchamp
Supprime en sortie un champ dans le fichier de contrôle.
-Zcompression, --compression=compression
Spécifie le niveau de compression à utiliser pour les fichiers archive et diff créés (--compression depuis dpkg 1.15.5). Notez que cette option ne causera pas la recompression des archives existantes, cela ne concerne que les nouveaux fichiers. Les valeurs acceptées sont les suivantes : gzip, bzip2, lzma et xz. L'option par défaut est xz pour les formats 2.0 et plus récents, et gzip pour le format 1.0. xz n'est géré que depuis dpkg 1.15.5.
-zniveau, --compression-level=niveau
Niveau de compression à utiliser (--compression-level depuis dpkg 1.15.5). Comme avec -Z cela ne concerne que les fichiers nouvellement créés. Les valeurs prises possibles sont les suivantes : 1 à 9, best et fast. La valeur par défaut est 9 pour gzip et bzip2, 6 pour xz et lzma.
-i[expression-rationnelle], --diff-ignore[=expression-rationnelle]
Il est possible de donner une expression rationnelle Perl pour filtrer les fichiers qui doivent être éliminés de la liste des fichiers pour le « diff » (--diff-ignore depuis dpkg 1.15.6). Cette liste est créée avec une commande « find ». Si le fichier source en construction est un fichier source de version 3 utilisant un système de suivi de versions, cette option est utile pour ignorer les modifications non envoyées. Utiliser -i.* les ignorera toutes.

L'option -i active cette fonction avec une expression rationnelle par défaut (en préservant toutes les modifications faites avec l'expression rationnelle par défaut par une utilisation précédente de --extend-diff-ignore) qui couvre les fichiers de contrôle des plus usuels systèmes de gestion de version, les fichiers de sauvegarde, les fichiers d'échange et les répertoires utilisés par Libtool. Il ne peut y avoir qu'une seule expression rationnelle active ; avec de multiples options -i, seule la dernière mentionnée sera prise en compte.

C'est très utile pour supprimer des fichiers qui sont inclus dans le diff, par exemple, si vous maintenez un source avec un système de contrôle de version et que voulez construire un paquet source sans inclure des fichiers et répertoires additionnels qu'il contient généralement (par exemple CVS/, .cvsignore, .svn/). L'expression rationnelle par défaut est déjà très exhaustive, mais si avez besoin de la remplacer, veuillez noter que par défaut, il sait vérifier n'importe quelle partie d'un chemin, donc si vous voulez trouver le début d'un nom de fichier ou des noms de fichiers complets, vous devrez fournir les caractères spéciaux vous-même (par exemple « (^|/) », « ($|/) »).

--extend-diff-ignore=expression-rationnelle
L'expression rationnelle Perl indiquée complétera la valeur par défaut utilisée par --diff-ignore et sa valeur courante si elle est définie (depuis dpkg 1.15.6). Cela est effectué en concaténant « |expression-rationnelle » à la valeur existante. Cette option est pratique dans debian/source/options pour exclure certains fichiers auto-créés de la création automatique de correctifs.
-I[motif-fichier], --tar-ignore[=motif-fichier]
Avec cette option, le fichier est passé à l'option --exclude de tar(1) quand on veut créer un fichier .orig.tar ou .tar (--tar-ignore depuis dpkg 1.15.6). Par exemple, -ICVS fera que tar sautera les répertoires du CVS quand il doit créer un fichier .tar.gz. On peut répéter cette option pour exclure à partir de plusieurs motifs.

-I ajoute par défaut des options --exclude qui élimineront les fichiers et les répertoires de contrôles des systèmes les plus connus de contrôle de version, les fichiers d'échange et de sauvegarde et les répertoires utilisés par Libtool.

Note: While they have similar purposes, -i and -I have very different syntax and semantics. -i can only be specified once and takes a perl compatible regular expression which is matched against the full relative path of each file. -I can specified multiple times and takes a filename pattern with shell wildcards. The pattern is applied to the full relative path but also to each part of the path individually. The exact semantic of tar's --exclude option is somewhat complicated, see <https://www.gnu.org/software/tar/manual/tar.html#wildcards> for a full documentation.

L'expression rationnelle et le motif par défaut pour les deux options peuvent être trouvés dans la sortie de la commande --help.

Options d'extraction génériques

--no-copy
Ne copie pas l'archive d'origine à côté de l'extraction du paquet source (depuis dpkg 1.14.17).
--no-check
Ne vérifie pas les signatures et les sommes de contrôle avant de dépaqueter(depuis dpkg 1.14.17).
--no-overwrite-dir
Ne pas remplacer le répertoire d'extraction s'il existe déjà (depuis dpkg 1.18.8)
--require-valid-signature
Refuse to unpack the source package if it doesn't contain an OpenPGP signature that can be verified (since dpkg 1.15.0) either with the user's trustedkeys.gpg keyring, one of the vendor-specific keyrings, or one of the official Debian keyrings (/usr/share/keyrings/debian-keyring.gpg, /usr/share/keyrings/debian-nonupload.gpg and /usr/share/keyrings/debian-maintainers.gpg).
--require-strong-checksums
Refuse de décompresser le paquet source s'il ne contient pas de somme de contrôle robuste (depuis dpkg 1.18.7). Actuellement, SHA-256 est le seul type de somme de contrôle considéré comme robuste.
--ignore-bad-version
Transforme la vérification des mauvaises versions des paquets source en avertissement non fatal (since dpkg 1.17.7). Cette option sera seulement nécessaire quand on extrait des anciens paquets source avec des versions cassées, pour préserver la compatibilité avec les versions précédentes.

FORMATS DE PAQUET SOURCE

If you don't know what source format to use, you should probably pick either “3.0 (quilt)” or “3.0 (native)”. See <https://wiki.debian.org/Projects/DebSrc3.0> for information on the deployment of those formats within Debian.

Format : 1.0

Un paquet source dans ce format se compose soit d'un .orig.tar.gz associé à un .diff.gz ou un simple .tar.gz (dans ce cas, le paquet est appelé natif native). L'archive tar originale pourrait être accompagnée de façon facultative d'une signature amont séparée .orig.tar.gz.asc, extraction prise en charge depuis dpkg 1.18.5.

Extraction

Extracting a native package is a simple extraction of the single tarball in the target directory. Extracting a non-native package is done by first unpacking the .orig.tar.gz and then applying the patch contained in the .diff.gz file. The timestamp of all patched files is reset to the extraction time of the source package (this avoids timestamp skews leading to problems when autogenerated files are patched). The diff can create new files (the whole debian directory is created that way) but cannot remove files (empty files will be left over) and cannot create or change symlinks.

Construction

Construire un paquet natif revient simplement à créer une archive tar avec le répertoire du source. La création d'un paquet non natif consiste à extraire l'archive d'origine dans un répertoire séparé « .orig » puis à régénérer le .diff.gz en comparant le répertoire du paquet source avec le répertoire « .orig ».

Options de construction (avec --build) :

Si l'on donne un second argument, ce sera le nom du répertoire source d'origine ou le nom du fichier tar ou bien une chaîne vide si le paquet est un « Debian pure souche » et n'a donc pas de fichiers « diffs » pour sa « debianisation ». S'il n'y a pas de second argument, dpkg-source cherche le fichier tar des sources d'origine paquet_version-amont.orig.tar.gz ou bien le répertoire source d'origine répertoire.orig selon les paramètres -sX.

Les options -sa, -sp, -sk, -su et -sr ne remplacent pas les fichiers tar ou les répertoires existants. Pour cela, il faut utiliser les options -sA, -sP, -sK, -sU et -sR.

-sk
Spécifie que le source d'origine est attendu sous forme tar ; par défaut, paquet_version-amont.orig.tarextension. Il le laisse en place en tant que fichier tar ou le copie dans le répertoire en cours s'il n'y est pas déjà. Le fichier sera dépaqueté dans répertoire.orig pour la génération du fichier diff.
-sp
Comme -sk mais supprimera le répertoire à nouveau par la suite.
-su
Quand on spécifie que le source d'origine est un répertoire ; la valeur par défaut est le répertoire paquet-version-amont.orig et dpkg-source crée une nouvelle archive du source d'origine.
-sr
Comme -su mais supprimera ce répertoire après utilisation.
-ss
Indique que le source d'origine est disponible à la fois comme un répertoire et comme un fichier tar. dpkg-source se servira du répertoire pour créer le « diff », mais du fichier tar pour créer le fichier .dsc. Aussi, faire attention avec cette option. Si le répertoire et le fichier tar ne correspondent pas, il en résulte une mauvaise archive source.
-sn
Indique de ne pas chercher de source d'origine et de ne pas créer de « diff ». Le second argument, s'il existe, doit être une chaîne vide. Cela sert pour les paquets Debian pure souche qui n'ont pas un source d'origine distincte et donc pas de fichier « diff » de debianisation.
-sa or -sA
Indique comme source d'origine soit un fichier tar, soit un répertoire — le deuxième argument, s'il existe, doit être l'un d'eux ou bien une chaîne vide (cela revient à utiliser l'option -sn). Quand un fichier tar existe, il est dépaqueté pour créer le fichier « diff » ; ensuite il est supprimé (cela revient à utiliser l'option -sp) ; quand un répertoire est trouvé, il est empaqueté et dpkg-source crée le source d'origine et supprime ensuite ce répertoire (cela revient à utiliser l'option -sr) ; quand ni l'un ni l'autre n'est trouvé, dpkg-source suppose que le paquet ne possède pas de fichier « diff » de debianisation, mais seulement une simple archive source (cela revient à utiliser l'option -sn). Quand les deux sont trouvés, dpkg-source ignore le répertoire et le remplace si l'option -sA a été spécifiée (cela revient à utiliser l'option -sP) ou il provoque une erreur si l'option -sa a été spécifiée. L'option par défaut est -sa.
--abort-on-upstream-changes
Ce processus échoue si le fichier de différences contient des modifications apportées à des fichiers en dehors du sous-répertoire debian (depuis dpkg 1.15.8). Cette option n'est pas autorisée dans debian/source/options mais peut être utilisée dans debian/source/local-options.

options d'extraction (avec --extract) :

Dans tous ces cas, l'arborescence existante des sources d'origine est supprimée.

-sp
Quand on extrait le répertoire source d'origine (s'il existe), il est conservé en tant que fichier tar. S'il n'est pas déjà dans le répertoire courant ou si ce répertoire contient un fichier différent, le fichier tar est copié dans ce répertoire. (Cela est le comportement par défaut).
-su
Dépaquetage de l'arborescence du répertoire source d'origine.
-sn
Assure que le répertoire source d'origine ne sera ni copié dans le répertoire en cours, ni dépaqueté. Si une arborescence source d'origine est présente dans le répertoire courant, elle est toujours supprimée.

Toutes les options -sX s'excluent mutuellement. Si vous en indiquez plusieurs, seule la dernière sera prise en compte.

--skip-debianization
Passe l'étape d'application du fichier de différences Debian aux sources amont (depuis dpkg 1.15.1).

Format : 2.0

Extraction prise en charge depuis dpkg 1.13.9, construction depuis dpkg 1.14.8. Aussi connu sous le nom de « wig&pen ». Ce format n'est pas recommandé pour une utilisation massive, le format « 3.0 (quilt) » le remplace. Wig&pen a été la première spécification d'une nouvelle génération de format de paquet source.

Le comportement de ce format est le même que pour le format « 3.0 (quilt) » sauf qu'il n'utilise pas de liste explicite de correctifs. Tous les fichiers dans debian/patches/ correspondant à l'expression rationnelle Perl [\w-]+ doivent être des correctifs valables : ils sont appliqués au moment de l'extraction.

Lors de la construction d'un nouveau paquet source, toute modification apportée au source amont est enregistrée dans un correctif nommé zz_debian-diff-auto.

Format : 3.0 (native)

Pris en charge depuis dpkg 1.14.17. Ce format est une extension du format de paquet natif tel que défini dans le format 1.0. Il gère toutes les méthodes de compression et ignore par défaut tout fichier et répertoire spécifique à VCS ainsi que de nombreux fichiers temporaires (voir la valeur par défaut associée à l'option -I dans la sortie de --help).

Format : 3.0 (quilt)

Pris en charge depuis 1.14.17. Un paquet source dans ce format contient au moins une archive tar d'origine (.orig.tar.extext peut être gz, bz2 lzma et xz) et une archive tar debian (.debian.tar.ext). Il peut également contenir d'autres archives tar d'origine (.orig-composant.tar.ext). composant ne peut être constitué que de caractères alphanumériques (« a-zA-Z0-9 ») et de tirets (« - »). Chaque archive tar originale peut être accompagnée de façon facultative d'une signature amont séparée (.orig.tar.ext.asc et .orig-composant.tar.ext.asc), extraction prise en charge depuis dpkg 1.17.20, construction depuis dpkg 1.18.5.

Extraction

L'archive principale tar d'origine est extraite tout d'abord, puis toutes les autres archives tar d'origine sont extraites dans des sous-répertoires dont le nom est formé à partir de la partie composant de leur nom. L'archive tar Debian est extraite du répertoire source, après la suppression de tout répertoire debian existant. Notez que l'archive tar Debian doit contenir un sous-répertoire debian, mais elle peut également contenir des fichiers binaires en dehors de ce répertoire (voir l'option --include-binaries).

All patches listed in debian/patches/vendor.series or debian/patches/series are then applied, where vendor will be the lowercase name of the current vendor, or debian if there is no vendor defined. If the former file is used and the latter one doesn't exist (or is a symlink), then the latter is replaced with a symlink to the former. This is meant to simplify usage of quilt to manage the set of patches. Vendor-specific series files are intended to make it possible to serialize multiple development branches based on the vendor, in a declarative way, in preference to open-coding this handling in debian/rules. This is particularly useful when the source would need to be patched conditionally because the affected files do not have built-in conditional occlusion support. Note however that while dpkg-source parses correctly series files with explicit options used for patch application (stored on each line after the patch filename and one or more spaces), it does ignore those options and always expects patches that can be applied with the -p1 option of patch. It will thus emit a warning when it encounters such options, and the build is likely to fail.

Notez que lintian(1) émettra des avertissements sans condition lors de l'utilisation de séries de distributeur du fait d'une règle controversée particulière de Debian qui ne devrait pas affecter une utilisation externe ; pour les faire taire, le profil lintian de dpkg peut être utilisé en passant l'option «--profile dpkg» à lintian(1).

La date de tous les fichiers correctifs est celle du moment où se déroule l'extraction du paquet source (cela évite les horodatages faux menant à des problèmes lorsque des fichiers générés automatiquement sont modifiés).

Au contraire du comportement par défaut de quilt, les correctifs doivent s'appliquer sans décalage (« fuzz »). Quand cela n'est pas le cas, il est suggéré de les rafraîchir avec quilt sinon dpkg-source se terminera avec une erreur en tentant de les appliquer.

Similaire au comportement par défaut de quilt, les modifications peuvent aussi supprimer des fichiers.

Le fichier .pc/applied-patches est créé si certains correctifs ont été appliqués au cours de l'extraction.

Construction

Les originaux de toutes les archives tar trouvées dans le répertoire courant sont extraits dans un répertoire temporaire en suivant la même logique que pour le dépaquetage, le répertoire debian est copié dans le répertoire temporaire, et tous les correctifs excepté le correctif automatique debian-changes-version ou debian-changes, selon --single-debian-patch) sont appliquées. Le répertoire temporaire est comparé à celui du paquet source. Si le fichier de différences n'est pas vide, la construction échoue à moins que --single-debian-patch ou --auto-commit aient été utilisés, et dans ce cas le diff est stocké dans le correctif automatique. Si le correctif automatique est créé ou supprimé, il est ajouté ou supprimé dans le fichier « series » et les métadonnées de quilt.

Any change on a binary file is not representable in a diff and will thus lead to a failure unless the maintainer deliberately decided to include that modified binary file in the debian tarball (by listing it in debian/source/include-binaries). The build will also fail if it finds binary files in the debian sub-directory unless they have been allowed through debian/source/include-binaries.

Le répertoire debian mis à jour et la liste des binaires modifiés sont ensuite utilisés pour recréer l'archive tar debian.

Le diff généré automatiquement n'inclut pas les changements spécifiques sur les fichiers VCS ainsi sur que de nombreux fichiers temporaires (pour la valeur par défaut associée à l'option -i, voir la sortie de --help). En particulier, le répertoire .pc utilisé par quilt est ignoré lors de la génération automatique du correctif.

Note: dpkg-source --before-build (and --build) will ensure that all patches listed in the series file are applied so that a package build always has all patches applied. It does this by finding unapplied patches (they are listed in the series file but not in .pc/applied-patches), and if the first patch in that set can be applied without errors, it will apply them all. The option --no-preparation can be used to disable this behavior.

Enregistrement des modifications

--commit [répertoire] [nom-du-correctif] [fichier-de-correctif]
Crée un correctif correspondant aux modifications locales non gérées par le système de gestion de correctifs quilt et les intègre dans la liste des correctifs sous le nom nom-du-correctif. Si le nom est omis, il sera demandé interactivement. Si fichier-de-correctifs est indiqué, il est utilisé comme fichier de modifications locales à intégrer. Une fois intégré, un éditeur est lancé afin de permettre d'ajouter des méta-informations dans l'en-tête du correctif.

Le fait de passer fichier-de-correctifs est essentiellement utile après un échec de construction qui prégénère ce fichier. Sur ces bases, le fichier est supprimé après intégration. Veuillez également noter que les modifications contenues dans le fichier de correctifs doivent déjà être appliquées dans l'arborescence et que les fichiers modifiés par le correctif ne doivent pas comporter de modifications supplémentaires.

Si la création de correctif détecte des fichiers binaires modifiés, ils seront ajoutés automatiquement à debian/source/include-binaries afin de pouvoir être inclus dans l'archive debian (de façon analogue à ce que ferait dpkg-source --include-binaries --build).

Options de construction

--allow-version-of-quilt-db=version
Autorise dpkg-source à construire le fichier si la version des métadonnées de quilt est celle indiquée, même si dpkg-source n'en n'a pas connaissance (depuis dpkg 1.15.5.4). En fait, cela indique que la version indiquée des métadonnées de quilt est compatible avec la version 2 que dpkg-source gère. La version des métadonnées de quilt est conservée dans .pc/.version.
--include-removal
N'ignore pas les fichiers supprimés et les inclut dans le fichier de modifications généré automatiquement.
--include-timestamp
Inclut la date dans le correctif généré automatiquement.
--include-binaries
Ajoute tous les binaires modifiés dans l'archive tar debian. Les ajoute aussi à debian/source/include-binaries : elles seront ajoutées par défaut dans les constructions suivantes aussi cette option n'est donc plus nécessaire.
--no-preparation
N'essaye pas de préparer l'arbre de la construction en appliquant les correctifs qui ne sont apparemment pas appliqués (depuis dpkg 1.14.8).
--single-debian-patch
Utilise debian/patches/debian-changes au lieu de debian/patches/debian-changes-version comme nom du correctif automatique créé au cours de la construction (depuis dpkg 1.15.5.4). Cette option est particulièrement pratique lorsque le paquet est géré avec un outil de gestion de versions et qu'un jeu de correctifs ne peut être créé de façon fiable. Dans ce cas, les différences avec la version amont doivent être conservées dans un correctif unique. Cette option serait indiquée dans debian/source/local-options et accompagnée par un fichier debian/source/local-patch-header qui explique la meilleure méthode pour revoir les corrections spécifiques à Debian, par exemple dans le gestionnaire de versions utilisé.
--create-empty-orig
Crée automatiquement l'archive principale tar d'origine vide si elle est manquante et qu'il existe des archives tar d'origine additionnelles (depuis dpkg 1.15.6). Cette option peut être utilisée lorsque le paquet source est une collection de différents sources amont et qu'il n'existe pas de logiciel « principal ».
--no-unapply-patches, --unapply-patches
Par défaut, dpkg-source retire automatiquement les correctifs dans le point d'entrée --after-build s'ils ont été appliqués pendant --before-build (--unapply-patches depuis dpkg 1.15.8, --no-unapply-patches depuis dpkg 1.16.5). Ces options permettent de désactiver ou activer unilatéralement ce retrait des correctifs. Elles ne sont permises que dans debian/source/local-options afin que tous les paquets source créés aient le même comportement par défaut.
--abort-on-upstream-changes
Ce processus échouera si un correctif automatique a été créé (depuis dpkg 1.15.8). Cette option peut servir à vérifier que toutes les modifications ont été enregistrées correctement dans des correctifs quilt distincts avant la construction du paquet source. Elle n'est pas autorisée dans debian/source/options mais peut prendre place dans debian/source/local-options.
--auto-commit
Pas d'échec du processus de construction si un correctif automatique a été créé : il est enregistré automatiquement dans le fichier series de quilt.

Options d'extraction

--skip-debianization
Passe l'étape d'extraction de l'archive tar debian des sources amont (depuis dpkg 1.15.1).
--skip-patches
Ne pas appliquer des correctifs à la fin de l'extraction (depuis dpkg 1.14.18).

Format : 3.0 (custom)

Pris en charge depuis dpkg 1.14.17. Ce format est particulier. Il ne représente pas un réel format de paquet source mais peut être utilisé pour créer des paquets sources avec des fichiers arbitraires.

Options de construction

Tous les arguments qui ne sont pas des options sont pris pour des fichiers à intégrer dans le paquet source généré. Ils doivent exister et être de préférence dans le répertoire courant. Au moins un fichier doit être donné.

--target-format=valeur
Required. Définit le format réel du paquet source généré. Le fichier généré .dsc contiendra cette valeur dans son champ format et non « 3.0 (custom) ».

Format : 3.0 (git)

Pris en charge depuis dpkg 1.14.17. Ce format est expérimental.

Un paquet source qui utilise ce format est constitué d'un seul ensemble d'un dépôt git .git qui contient les sources du paquet. Il peut également exister un fichier .gitshallow qui donne les révisions d'un clone git « shallow ».

Extraction

Cet ensemble est cloné sous forme d'un dépôt git dans le répertoire cible. S'il existe un fichier .gitshallow, il est installé en tant que .git/shallow dans le dépôt git cloné.

Veuillez noter que, par défaut, le nouveau dépôt aura la même branche récupérée que celle qui était récupérée dans les sources d'origine (souvent « master » mais cela peut être tout à fait autre chose). Toutes les autres branches seront disponibles sous remotes/origin.

Construction

Avant d'aller plus loin, quelques vérifications sont effectuées afin de s'assurer qu'il n'existe aucun changement non ignoré non soumis.

git-bundle(1) permet de créer un ensemble à partir du dépôt git. Par défaut, toutes les branches et étiquettes du dépôt sont incluses dans cet ensemble.

Options de construction

--git-ref=réf
Permet d'indiquer une référence git à inclure dans l'ensemble git. L'utilisation de cette option désactive le comportement par défaut qui est d'inclure toutes les branches et étiquettes. Cette option peut être utilisée plusieurs fois. Le paramètre réf peut être le nom d'une branche ou une étiquette à inclure. Il peut également être tout paramètre que l'on peut passer à git-rev-list(1). Par exemple, pour n'inclure que la branche « master », on peut utiliser --git-ref=master. Pour inclure toutes les étiquettes et toutes les branches, sauf la branche privée, on peut utiliser -git-ref=--all -- git-ref=^private.
--git-depth=nombre
Crée un clone « shallow » dont l'historique est tronqué au nombre indiqué de révisions.

Format : 3.0 (bzr)

Pris en charge depuis dpkg 1.14.17. Ce format est expérimental. Il crée une archive tar contenant le dépôt bzr correspondant.

Extraction

L'archive tar est décompressée puis bzr est utilisé afin de récupérer la branche courante.

Construction

Avant d'aller plus loin, quelques vérifications sont effectuées afin de s'assurer qu'il n'existe aucun changement non ignoré non soumis.

Ensuite, la partie spécifique du répertoire source du gestionnaire de versions est copiée dans un répertoire temporaire. Avant que ce répertoire temporaire ne soit empaqueté dans une archive tar, divers nettoyages sont effectués pour économiser de l'espace.

DIAGNOSTICS

aucun format source indiqué dans debian/source/format

Le fichier debian/source/format devrait toujours exister et indiquer le format source souhaité. Pour préserver la compatibilité avec d'anciennes versions, le format « 1.0 » est implicite quand le fichier n'existe pas. Il est déconseillé de dépendre de ce comportement qui pourrait être modifié dans de futures versions de dpkg-source, qui échoueront alors en l'absence d'une mention explicite de format.

Cela est dû au fait que le format « 1.0 » n'est plus le format recommandé, qu'il est conseillé de choisir un des formats les plus récents (« 3.0 (quilt) » ou « 3.0 (native) ») mais que dpkg-source ne le fera pas automatiquement. Si vous souhaitez continuer à utiliser l'ancien format, il est nécessaire d'être explicite et indiquer « 1.0 » dans debian/source/format.

le fichier de différences modifie les fichiers amont suivants

Lors de l'utilisation du format source « 1.0 », il est déconseillé de modifier directement les fichiers amont car les modifications restent alors cachées et souvent non documentées dans le fichier diff.gz. Au contraire, il est conseillé de conserver les modifications sous forme de correctifs dans le répertoire debian et de les appliquer au moment de la construction. Pour éviter ces opérations plus complexes, vous pouvez également choisir le format « 3.0 (quilt) » qui permet ces opérations de manière native.

impossible d'identifier les changements de fichier

Les modifications des sources amont sont en général conservées dans des fichiers de correctifs mais certaines modifications ne peuvent être représentées sous forme de tels fichiers qui ne peuvent modifier que des fichiers texte. Si vous essayez de remplacer un fichier avec un objet d'un type différent (par exemple remplacer un fichier par un lien ou un répertoire), ce message d'erreur s'affichera.

le fichier fichier, nouvellement créé, ne sera pas représenté dans le fichier de différences

Les fichiers vides ne peuvent pas être créés avec des correctifs. En conséquence, la modification n'est pas enregistrée dans le paquet source, ce qui provoque cet avertissement.

le mode exécutable permissions de fichier ne sera pas représenté dans le fichier de différences

Les fichiers de correctifs n'enregistrent pas les permissions de fichiers et, en conséquence, les permissions des exécutables ne sont pas enregistrées dans le paquet source, ce qui provoque cet avertissement.

le mode spécial permissions de fichier ne sera pas représenté dans le fichier de différences

Les fichiers correctifs n'enregistrent pas les permissions de fichiers et, en conséquence, les permissions modifiées ne sont pas enregistrées dans le paquet source, ce qui provoque cet avertissement.

ENVIRONNEMENT

DPKG_COLORS
Définit le mode de couleur (depuis dpkg 1.18.5). Les valeurs actuellement acceptées sont auto (par défaut), always et never.
DPKG_NLS
Si cette variable est définie, elle sera utilisée pour décider l'activation de la prise en charge des langues (NLS – Native Language Support), connu aussi comme la gestion de l'internationalisation (ou i18n) (depuis dpkg 1.19.0). Les valeurs permises sont : 0 et 1 (par défaut).
SOURCE_DATE_EPOCH
Si cette option est utilisée, elle sera utilisée comme horodatage (en seconde à partir de « l'epoch ») pour fixer le « mtime » dans les entrées du fichier tar(5).
VISUAL
EDITOR
Utilisé par les modules de format source « 2.0 » et « 3.0 (quilt) ».
GIT_DIR
GIT_INDEX_FILE
GIT_OBJECT_DIRECTORY
GIT_ALTERNATE_OBJECT_DIRECTORIES
GIT_WORK_TREE
Utilisés par les modules de format source « 3.0 (git) ».

FICHIERS

debian/source/format

Ce fichier contient sur une seule ligne le format à utiliser pour construire le paquet source (les formats acceptés sont décrits plus haut). Il ne doit pas contenir d'espace avant ou après l'indication du format.

debian/source/include-binaries

This file contains a list of pathnames of binary files (one per line) relative to the source root directory that should be included in the debian tarball. Leading and trailing spaces are stripped. Lines starting with ‘#’ are comments and are skipped. Empty lines are ignored.

debian/source/options

Ce fichier contient la liste des options qui seront automatiquement ajoutées au jeu d'options de ligne de commande lors de l'appel à dpkg-source --build ou dpkg-source --print-format. Des options comme --compression et --compression-level conviennent bien pour ce fichier.

Chaque option doit être placée sur une ligne distincte. Les lignes vides et les lignes commençant par le caractère « # » sont ignorées. Les caractères initiaux « -- » doivent être retirés et les options courtes ne peuvent pas être utilisées. Des espaces optionnelles sont autorisées autour du symbole « = », ainsi que des guillemets optionnels autour de la valeur d'une option donnée. Voici un exemple d'un tel fichier :

 # let dpkg-source create a debian.tar.bz2 with maximal compression
 compression = "bzip2"
 compression-level = 9
 # use debian/patches/debian-changes as automatic patch
 single-debian-patch
 # ignore changes on config.{sub,guess}
 extend-diff-ignore = "(^|/)(config.sub|config.guess)$"

Note: format options are not accepted in this file, you should use debian/source/format instead.

debian/source/local-options

Identique à debian/source/options mais n'est pas enregistré dans le paquet source créé. Ce fichier peut être utile pour conserver une préférence propre au responsable ou au dépôt de gestionnaire de versions où le paquet source est géré.

debian/source/local-patch-header

debian/source/patch-header

Texte en format libre qui sera ajouté au début du correctif automatique créé dans les formats « 2.0 » et « 3.0 (quilt) ». local-patch-header n'est pas inclus dans le paquet source créé alors que patch-header l'est.

debian/patches/distributeur.series

debian/patches/series

Ce fichier comporte la liste de toutes les correctifs qui ont été appliqués (dans l'ordre indiqué) aux sources amont. Les espaces situées avant et après les noms sont ignorées. L'argument distributeur sera le nom en minuscules du distributeur ou debian si aucun distributeur n'est défini. Si le fichier de séries propre au distributeur n'existe pas, le fichier de séries sans distributeur sera utilisé. Les lignes commençant par « # » sont des commentaires et sont ignorées, ainsi que les lignes vides. Les autres lignes débutent par le nom du fichier de correctifs (relatif au répertoire debian/patches/) et se terminent à la première espace ou à la fin de la ligne. Des options facultatives de quilt peuvent être ajoutées jusqu'à la fin de la ligne ou jusqu'au premier caractère « # » précédé par une ou plusieurs espaces (ce qui indique le début d'un commentaire se terminant à la fin de la ligne).

BOGUES

Le moment où se déroule le remplacement d'un champ par rapport à certaines déterminations de champ affichées sur la sortie standard est plutôt embrouillé.

VOIR AUSSI

deb-src-control(5), deb-changelog(5), dsc(5).

TRADUCTION

Ariel VARDI <ariel.vardi@freesbee.fr>, 2002. Philippe Batailler, 2006. Nicolas François, 2006. Veuillez signaler toute erreur à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.
2021-04-13 1.20.9