Scroll to navigation

GETPWENT(3) Manuel du programmeur Linux GETPWENT(3)

NOM

getpwent, setpwent, endpwent - Lire un enregistrement du fichier des mots de passe

SYNOPSIS

#include <sys/types.h>
#include <pwd.h>
struct passwd *getpwent(void);
void setpwent(void);
void endpwent(void);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

getpwent(), setpwent(), endpwent() :

_XOPEN_SOURCE >= 500 || /* Glibc since 2.19: */ _DEFAULT_SOURCE || /* Glibc versions <= 2.19: */ _BSD_SOURCE || _SVID_SOURCE

DESCRIPTION

La fonction getpwent() renvoie un pointeur sur une structure contenant les divers champs d'un enregistrement de la base de données des mots de passe (par exemple, le fichier de mots de passe local /etc/passwd, NIS ou LDAP). Au premier appel, getpwent() renvoie le premier enregistrement, puis les enregistrements suivants lors des appels suivants.

La fonction setpwent() ramène le pointeur de fichier au début de base de données des mots de passe.

La fonction endpwent() est utilisée pour fermer la base de données des mots de passe après que toutes les actions ont été réalisées.

La structure passwd est définie dans <pwd.h> comme ceci :


struct passwd {
    char   *pw_name;       /* Nom d'utilisateur */
    char   *pw_passwd;     /* Mot de passe de l'utilisateur */
    uid_t   pw_uid;        /* ID de l'utilisateur */
    gid_t   pw_gid;        /* ID du groupe */
    char   *pw_gecos;      /* Information utilisateur */
    char   *pw_dir;        /* Répertoire personnel */
    char   *pw_shell;      /* Interpréteur de commande */
};


When shadow(5) passwords are enabled (which is default on many GNU/Linux installations) the content of pw_passwd is usually not very useful. In such a case most passwords are stored in a separate file.

The variable pw_shell may be empty, in which case the system will execute the default shell (/bin/sh) for the user.

Pour plus d'informations à propos des champs de cette structure, consultez passwd(5).

VALEUR RENVOYÉE

La fonction getpwent() renvoie un pointeur sur une structure passwd, ou NULL si une erreur s'est produite ou s'il n'y a plus d'enregistrement. En cas d'erreur, errno est positionnée en conséquence. Si vous souhaitez vérifier errno après l'appel, celle-ci doit être positionnée à zéro avant l'appel.

La valeur de retour peut pointer vers une zone statique et donc être écrasée par des appels successifs à getpwent(), getpwnam(3) ou getpwuid(3). (Ne pas passer le pointeur renvoyé à free(3).)

ERREURS

EINTR
Un signal a été intercepté ; consultez signal(7).
EIO
Erreur d'entrée-sortie.
EMFILE
La limite du nombre de descripteurs de fichiers par processus a été atteinte.
ENFILE
La limite du nombre total de fichiers ouverts pour le système entier a été atteinte.
ENOMEM
Pas assez de mémoire pour allouer la structure passwd.
ERANGE
L'espace tampon fourni est insuffisant.

FICHIERS

/etc/passwd
Base de données des mots de passe locaux

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
getpwent() Sécurité des threads MT-Unsafe race:pwent race:pwentbuf locale
setpwent(), endpwent() Sécurité des threads MT-Unsafe race:pwent locale

In the above table, pwent in race:pwent signifies that if any of the functions setpwent(), getpwent(), or endpwent() are used in parallel in different threads of a program, then data races could occur.

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, SVr4, 4.3BSD. The pw_gecos field is not specified in POSIX, but is present on most implementations.

VOIR AUSSI

fgetpwent(3), getpw(3), getpwent_r(3), getpwnam(3), getpwuid(3), putpwent(3), shadow(5), passwd(5)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017 GNU