Scroll to navigation

NANOSLEEP(2) Manuel du programmeur Linux NANOSLEEP(2)

NOM

nanosleep - Sommeil en haute résolution

SYNOPSIS

#include <time.h>

int nanosleep(const struct timespec *req, struct timespec *rem);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

nanosleep() : _POSIX_C_SOURCE >= 199309L

DESCRIPTION

nanosleep() suspend l'exécution du thread appelant jusqu'à ce que le temps indiqué dans *req ait expiré, ou que la réception d'un signal ait déclenché l'invocation d'un gestionnaire dans le thread appelant ou ait terminé le processus.

Si l'appel est interrompu par un gestionnaire de signal nanosleep() renvoie -1, renseigne errno avec la valeur EINTR, et inscrit le temps restant dans la structure pointée par rem à moins que rem soit NULL. La valeur de *rem peut être utilisée pour rappeler à nouveau nanosleep() afin de terminer la pause (mais voir la section NOTES plus loin).

La structure timespec est utilisée pour indiquer l'intervalle de temps en nanosecondes. Elle est définie comme ceci :


struct timespec {
    time_t tv_sec;        /* secondes     */
    long   tv_nsec;       /* nanosecondes */
};


La valeur du champ nanosecondes doit être dans l'intervalle 0 à 999 999 999.

Par rapport à sleep(3) et usleep(3), nanosleep() a les avantages suivants : il fournit une meilleure résolution pour indiquer la durée du sommeil ; POSIX.1 indique explicitement qu'il n'interagit avec aucun signal ; il permet enfin de continuer facilement un sommeil interrompu par un signal.

VALEUR RENVOYÉE

L'appel nanosleep() renvoie 0 s'il réussit à suspendre l'exécution pour la durée demandée. Si l'appel est interrompu par un gestionnaire de signal ou rencontre une erreur, il renvoie -1 et errno contient le code d'erreur.

ERREURS

EFAULT
Problème lors de la copie d'information à partir de l'espace utilisateur.
EINTR
The pause has been interrupted by a signal that was delivered to the thread (see signal(7)). The remaining sleep time has been written into *rem so that the thread can easily call nanosleep() again and continue with the pause.
EINVAL
La valeur du champ tv_nsec n'est pas dans l'intervalle 0 à 999 999 999 ou tv_sec est négatif.

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

NOTES

Si l'intervalle indiqué dans req n'est pas un multiple exact de la granularité de l'horloge sous-jacente (consultez time(7)), l'intervalle est arrondi au multiple supérieur. De plus, après que le sommeil est achevé, il y a toujours un délai avant que le processeur ne redevienne complètement disponible pour le thread appelant.

Le fait que nanosleep() endorme pour une durée relative peut être problématique si l'appel est relancé de manière répétée après avoir été interrompu par des signaux, puisque le temps entre les interruptions et les redémarrages de l'appel connaîtra une dérive lorsque le sommeil sera finalement achevé. Ce problème peut être évité en utilisant clock_nanosleep(2) avec une valeur de temps absolu.

POSIX.1 indique que nanosleep() doit mesurer le temps avec l'horloge CLOCK_REALTIME. Pourtant, Linux mesure le temps avec l'horloge CLOCK_MONOTONIC. Cela n'a probablement pas d'importance car la spécification POSIX.1 de clock_settime(2) indique que les modifications discontinues dans CLOCK_REALTIME n'affectent pas nanosleep() :

Configurer la valeur de l'horloge CLOCK_REALTIME avec clock_settime(2) ne doit pas avoir d'effet sur les threads bloqués attendant un service de temps relatif basé sur cette horloge. Cela inclut la fonction nanosleep() ; ...En conséquence, ces services de temps doivent expirer lorsque la durée relative demandée est atteinte, indépendamment de l'ancienne ou la nouvelle valeur de l'horloge.

Ancien comportement

In order to support applications requiring much more precise pauses (e.g., in order to control some time-critical hardware), nanosleep() would handle pauses of up to 2 milliseconds by busy waiting with microsecond precision when called from a thread scheduled under a real-time policy like SCHED_FIFO or SCHED_RR. This special extension was removed in kernel 2.5.39, and is thus not available in Linux 2.6.0 and later kernels.

BOGUES

If a program that catches signals and uses nanosleep() receives signals at a very high rate, then scheduling delays and rounding errors in the kernel's calculation of the sleep interval and the returned remain value mean that the remain value may steadily increase on successive restarts of the nanosleep() call. To avoid such problems, use clock_nanosleep(2) with the TIMER_ABSTIME flag to sleep to an absolute deadline.

In Linux 2.4, if nanosleep() is stopped by a signal (e.g., SIGTSTP), then the call fails with the error EINTR after the thread is resumed by a SIGCONT signal. If the system call is subsequently restarted, then the time that the thread spent in the stopped state is not counted against the sleep interval. This problem is fixed in Linux 2.6.0 and later kernels.

VOIR AUSSI

clock_nanosleep(2), restart_syscall(2), sched_setscheduler(2), timer_create(2), sleep(3), usleep(3), time(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017 Linux