Scroll to navigation

ENDIAN(3) Manuel du programmeur Linux ENDIAN(3)

NOM

htobe16, htole16, be16toh, le16toh, htobe32, htole32, be32toh, le32toh, htobe64, htole64, be64toh, le64toh - convertir des valeurs entre l'ordre des octets de l'hôte et l'ordre petit et gros boutiste

SYNOPSIS

#include <endian.h>
uint16_t htobe16(uint16_t host_16bits);
uint16_t htole16(uint16_t host_16bits);
uint16_t be16toh(uint16_t big_endian_16bits);
uint16_t le16toh(uint16_t little_endian_16bits);
uint32_t htobe32(uint32_t host_32bits);
uint32_t htole32(uint32_t host_32bits);
uint32_t be32toh(uint32_t big_endian_32bits);
uint32_t le32toh(uint32_t little_endian_32bits);
uint64_t htobe64(uint64_t host_64bits);
uint64_t htole64(uint64_t host_64bits);
uint64_t be64toh(uint64_t big_endian_64bits);
uint64_t le64toh(uint64_t little_endian_64bits);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

htobe16(), htole16(), be16toh(), le16toh(), htobe32(), htole32(), be32toh(), le32toh(), htobe64(), htole64(), be64toh(), le64toh():

    Since glibc 2.19:
        _DEFAULT_SOURCE
    In glibc up to and including 2.19:
        _BSD_SOURCE

DESCRIPTION

Ces fonctions convertissent l'encodage des octets de valeurs entières depuis l'ordre de l'hôte (l'ordre utilisé par le CPU), vers ou depuis l'ordre petit et gros boutiste.

Le nombre, nn, dans le nom de chaque fonction indique la taille des entiers gérée par la fonction, soit 16, 32 ou 64 bits.

Les fonctions dont le nom est de la forme « htobenn » convertissent depuis l'ordre des octets de l'hôte vers l'ordre gros boutiste.

Les fonctions dont le nom est de la forme « htolenn » convertissent depuis l'ordre des octets de l'hôte vers l'ordre petit boutiste.

Les fonctions dont le nom est de la forme « benntoh » convertissent depuis l'ordre gros boutiste vers l'ordre des octets de l'hôte.

Les fonctions dont le nom est de la forme « lenntoh » convertissent depuis l'ordre petit boutiste vers l'ordre des octets de l'hôte.

VERSIONS

Ces fonctions ont été ajoutées dans la version 2.9 de la glibc.

CONFORMITÉ

Ces fonctions ne sont pas standard. Des fonctions similaires sont présentes sur les systèmes BSD, où le fichier d'en-têtes est <sys/endian.h> au lieu de <endian.h>. Cependant, NetBSD, FreeBSD et la glibc n'ont pas suivi le nommage original d'OpenBSD où la composante nn est placée à la fin du nom de la fonction (par exemple, sous NetBSD, FreeBSD et la glibc, l'équivalent OpenBSD de « betoh32 » est « be32toh »).

NOTES

Ces fonctions sont similaires à la vieille famille de fonctions byteorder(3). Par exemple, be32toh() est identique à ntohl().

L'avantage des fonctions de byteorder(3) est que ce sont des fonctions standard disponibles sur tous les systèmes UNIX. D'autre part, elles ont été créées pour être utilisées dans un contexte TCP/IP, ce qui signifie qu'elles ne gèrent pas les architectures 64 bits et les variantes petit boutistes vues dans cette page.

EXEMPLES

Le programme ci-dessous affiche les résultats des conversions d'un entier depuis l'ordre des octets de l'hôte vers l'ordre petit et gros boutiste. Puisque l'ordre de l'hôte est soit petit boutiste ou soit gros boutiste, seule une de ces conversions a un effet. Lorsque vous exécutez ce programme sur un système petit boutiste comme x86-32, vous avez :


$ ./a.out
x.u32 = 0x44332211
htole32(x.u32) = 0x44332211
htobe32(x.u32) = 0x11223344


Source du programme

#include <endian.h>
#include <stdint.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{
    union {
        uint32_t u32;
        uint8_t arr[4];
    } x;
    x.arr[0] = 0x11;	/* octet d'adresse basse */
    x.arr[1] = 0x22;
    x.arr[2] = 0x33;
    x.arr[3] = 0x44;	/* octet d'adresse haute */
    printf("x.u32 = 0x%x\n", x.u32);
    printf("htole32(x.u32) = 0x%x\n", htole32(x.u32));
    printf("htobe32(x.u32) = 0x%x\n", htobe32(x.u32));
    exit(EXIT_SUCCESS);
}

VOIR AUSSI

bswap(3), byteorder(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

9 juin 2020 GNU