Scroll to navigation

timer_getoverrun(2) System Calls Manual timer_getoverrun(2)

NOM

timer_getoverrun - Obtenir le nombre de dépassements d'une minuterie POSIX d'un processus

BIBLIOTHÈQUE

Bibliothèque de temps réel (librt, -lrt)

SYNOPSIS

#include <time.h>
int timer_getoverrun(timer_t timerid);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

timer_getoverrun() :


_POSIX_C_SOURCE >= 199309L

DESCRIPTION

timer_getoverrun() renvoie le compteur de dépassements pour la minuterie indiquée par timerid. Une application peut utiliser le compteur de dépassements pour calculer avec précision le nombre d'expiration qui se seraient écoulée dans un intervalle de temps donné. Les dépassements de minuterie peuvent survenir lors de la réception d'une notification par un signal (SIGEV_SIGNAL) ou par un thread (SIGEV_THREAD).

Quand les notifications d'expiration sont fournies par un signal, les dépassements peuvent survenir de cette façon. Qu'un signal temps réel soit utilisé ou non pour les notifications de la minuterie, le système empile au plus un signal par minuterie. (Il s'agit du comportement spécifié par POSIX.1. L'alternative, empiler un signal pour chaque expiration de minuterie, pourrait facilement dépasser les limites permises pour l'empilement de signaux sur le système.) Pour des raisons de délais d'ordonnancement, ou parce que le signal peut avoir été bloqué pendant un moment, il peut y avoir un délai entre le moment où le signal de notification est produit et le moment où il est reçu (par le gestionnaire de signal) ou accepté (par exemple en utilisant sigwaitinfo(2)). Dans cet intervalle, d'autres expirations de minuterie peuvent survenir. Le compteur de dépassements de la minuterie correspond au nombre d'expirations supplémentaires qui se sont produites entre le moment où le signal a été produit et le moment où il a été reçu ou accepté.

Les dépassements de minuterie peuvent aussi se produire lorsque les notifications d'expirations sont fournies par un appel à un thread puisqu'il peut y avoir un délai arbitraire entre l'expiration de la minuterie et l'exécution du thread de notification et que dans l'intervalle de ce délai, d'autres expirations de minuterie peuvent se produire.

VALEUR RENVOYÉE

S'il réussit, timer_getoverrun() renvoie le compteur d'expirations de la minuterie indiquée ; ce compteur peut valoir 0 si aucune expiration n'a eu lieu. S'il échoue, il renvoie -1 et écrit errno en conséquence.

ERREURS

timerid n'est pas un identifiant de minuterie valable.

VERSIONS

Cet appel système est disponible depuis Linux 2.6.

STANDARDS

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

NOTES

Lorsque les notifications de minuterie sont fournies par des signaux (SIGEV_SIGNAL), il est possible sous Linux d'obtenir le compteur de dépassements par le champ si_overrun de la structure siginfo_t (consultez sigaction(2)). Ce permet à une application d'éviter le surcoût d'un appel système pour obtenir le compteur de dépassements, mais est une extension à POSIX.1 non portable.

POSIX.1 ne mentionne les dépassements de minuteries que dans le contexte de notifications de minuteries par des signaux.

BOGUES

POSIX.1 spécifie que si le compteur de dépassements de la minuterie est supérieur ou égal au maximum défini par l'implémentation (DELAYTIMER_MAX), alors timer_getoverrun() devrait renvoyer DELAYTIMER_MAX. Cependant, avant Linux 4.19, si le nombre de dépassements dépasse l'entier le plus grand représentable, le compteur redémarre à partir des petites valeurs. Depuis Linux 4.19, timer_getoverrun() renvoie DELAYTIMER_MAX (défini en tant que INT_MAX dans <limits.h>) dans ce cas (et le nombre de dépassements est remis à 0).

EXEMPLES

Consultez timer_create(2).

VOIR AUSSI

clock_gettime(2), sigaction(2), signalfd(2), sigwaitinfo(2), timer_create(2), timer_delete(2), timer_settime(2), signal(7), time(7)

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Pierre Giraud <jean-pierregiraud@neuf.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

30 octobre 2022 Pages du manuel de Linux 6.02