Scroll to navigation

STRCAT(3) Manuel du programmeur Linux STRCAT(3)

NOM

strcat, strncat - Concaténer deux chaînes

SYNOPSIS

#include <string.h>
char *strcat(char *dest, const char *src);
char *strncat(char *dest, const char *src, size_t n);

DESCRIPTION

La fonction strcat() ajoute la chaîne src à la fin de la chaîne dest en écrasant l'octet nul (« \0 ») final à la fin de dest, puis en ajoutant un nouvel octet nul final. Les chaînes ne doivent pas se chevaucher, et la chaîne dest doit être assez grande pour accueillir le résultat. Si dest n'est pas assez grande, le comportement du programme est imprévisible. Les dépassements de tampon font partie des moyens préférés pour attaquer les programmes sécurisés.

La fonction strncat() est similaire, à la différence que :

  • elle ne prend en compte que les n premiers octets de src.
  • src n'a pas besoin de se terminer par un caractère nul si elle contient au moins n octets.

Comme pour strcat(), la chaîne résultante dans dest est toujours terminée par un caractère nul.

Si src contient au moins n octets, strncat() écrit n+1 octets dans dest (n octets de src plus le caractère nul final). De ce fait, dest doit être au moins de taille strlen(dest)+n+1.

Une implémentation simple de strncat() pourrait être :


char *
strncat(char *dest, const char *src, size_t n)
{
    size_t dest_len = strlen(dest);
    size_t i;
    for (i = 0 ; i < n && src[i] != '\0' ; i++)
        dest[dest_len + i] = src[i];
    dest[dest_len + i] = '\0';
    return dest;
}


VALEUR RENVOYÉE

Les fonctions strcat() et strncat() renvoient un pointeur sur la chaîne résultat dest.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
strcat(), strncat() Sécurité des threads MT-Safe

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, C89, C99, SVr4, 4.3BSD.

NOTES

Certains systèmes (BSD, Solaris et autres) fournissent la fonction suivante :

size_t strlcat(char *dest, const char *src, size_t size);

Cette fonction ajoute la chaîne src, terminée par un caractère nul, à la chaîne dest en copiant au plus size-strlen(dest)-1 depuis src et ajoute un octet nul en fin de chaîne au résultat sauf si size est inférieur à strlen(dest). Cette fonction corrige le problème de dépassement de tampon de strcat(), mais l'appelant doit quand même gérer la possibilité de pertes de données si size est trop petit. La fonction renvoie la longueur de la chaîne que strlcat() a essayé de créer. Si la valeur renvoyée est supérieure à size, c'est qu'il y a eu perte de données. Si les pertes de données sont problématiques, l'appelant doit soit vérifier les arguments avant l'appel, soit tester la valeur de retour de la fonction. strlcat() n'existe pas dans glibc et n'est pas normalisé par POSIX, mais est disponible sous Linux avec la bibliothèque libbsd.

EXEMPLES

Because strcat() and strncat() must find the null byte that terminates the string dest using a search that starts at the beginning of the string, the execution time of these functions scales according to the length of the string dest. This can be demonstrated by running the program below. (If the goal is to concatenate many strings to one target, then manually copying the bytes from each source string while maintaining a pointer to the end of the target string will provide better performance.)

Source du programme

#include <string.h>
#include <time.h>
#include <stdio.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{
#define LIM 4000000
    int j;
    char p[LIM + 1];    /* +1 for terminating null byte */
    time_t base;
    base = time(NULL);
    p[0] = '\0';
    for (j = 0; j < LIM; j++) {
        if ((j % 10000) == 0)
            printf("%d %ld\n", j, (long) (time(NULL) - base));
        strcat(p, "a");
    }
}

VOIR AUSSI

bcopy(3), memccpy(3), memcpy(3), strcpy(3), string(3), strncpy(3), wcscat(3), wcsncat(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

9 juin 2020 GNU