Scroll to navigation

SIGALTSTACK(2) System Calls Manual SIGALTSTACK(2)

NOM

sigaltstack - Consulter ou définir la pile de signal

BIBLIOTHÈQUE

Bibliothèque C standard (libc, -lc)

SYNOPSIS

#include <signal.h>
int sigaltstack(const stack_t *restrict ss, stack_t *restrict old_ss);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

sigaltstack() :


_XOPEN_SOURCE >= 500
|| /* Depuis la glibc 2.12 : */ _POSIX_C_SOURCE >= 200809L
|| /* Glibc <= 2.19 : */ _BSD_SOURCE

DESCRIPTION

sigaltstack() permet à un thread de définir une nouvelle pile spécifique pour les gestionnaires de signaux et/ou de récupérer l'état d'une pile spécifique de signal déjà existante. Une pile spécifique de signal est utilisée durant l'exécution d'un gestionnaire de signal si la mise en place de ce gestionnaire (consultez sigaction(2)) le spécifiait.

La séquence d'actions nominale pour utiliser une pile spécifique de signal est la suivante :

1.
Allouer une zone mémoire qui sera utilisée comme pile spécifique de signal.
2.
Utiliser sigaltstack() afin d'informer le système de l'existence et de la position de la pile spécifique de signal.
3.
Lors de la mise en place du gestionnaire de signal en utilisant sigaction(2), informer le système que ce gestionnaire de signal doit être exécuté sur la pile spécifique de signal en positionnant le drapeau SA_ONSTACK.

L'argument ss est utilisé afin de définir une nouvelle pile spécifique de signal, tandis que l'argument old_ss est utilisé afin de récupérer des informations sur la pile de signal actuellement en place. Si une seule de ces actions vous intéresse, alors l'autre argument peut être positionné à NULL.

Le type stack_t utilisé pour typer les paramètres de cette fonction est défini comme suit :


typedef struct {

void *ss_sp; /* Adresse de base de la pile*/
int ss_flags; /* Drapeaux */
size_t ss_size; /* Nombre d'octets dans la pile */ } stack_t;

Pour mettre en place une nouvelle pile de signal spécifique, les champs de cette structure sont définis comme suit :

Ce champ contient soit 0, soit le drapeau suivant :
Effacer les paramètres de la pile de signal spécifique lors de l'entrée dans le gestionnaire de signal. Au renvoi du gestionnaire de signal, les paramètres de la pile de signal spécifique seront restaurés.
Ce drapeau a été ajouté afin de sécuriser la désactivation d'un gestionnaire de signal avec swapcontext(3). Sans ce drapeau, un signal géré après cette désactivation corrompra l'état du gestionnaire de signal désactivé. Sur les noyaux où ce drapeau n'est pas pris en charge, sigaltstack() échoue avec l'erreur EINVAL quand ce drapeau est fourni.
Ce champ indique l'adresse de début de la pile. Lorsqu'un gestionnaire de signal est appelé sur la pile spécifique, le noyau aligne automatiquement l'adresse donnée dans ss.ss_sp sur une valeur correcte pour l'architecture matérielle utilisée.
Ce champ spécifie l'adresse de la pile. La constante SIGSTKSZ est définie de façon à être suffisamment grande pour couvrir les besoins typiques en espace mémoire d'une pile spécifique de signal, et la constante MINSIGSTKSZ définit la taille minimale nécessaire à l'exécution d'un gestionnaire de signal.

Afin de désactiver une pile existante, positionnez ss.ss_flags à SS_DISABLE. Dans ce cas, le noyau ignore tous les autres drapeaux de ss.ss_flags et les autres champs de ss.

Si old_ss ne vaut pas NULL, alors il est utilisé afin de renvoyer des informations sur la pile spécifique de signal qui était utilisée avant l'appel à sigaltstack(). Les champs old_ss.ss_sp et old_ss.ss_size renvoient l'adresse de départ et la taille de cette pile. Le champ old_ss.ss_flags peut renvoyer l'une des valeurs suivantes :

Le thread s'exécute actuellement sur la pile spécifique de signal. (Remarquez qu'il n'est pas possible de changer la pile spécifique de signal si le thread est en train de s'exécuter sur cette dernière.)
La pile spécifique de signal est actuellement désactivée.
Sinon, cette valeur est renvoyée si le processus s'exécute actuellement sur une pile de signal spécifique mise en place en utilisant le drapeau SS_AUTODISARM. Dans ce cas, il est plus sûr de désactiver le gestionnaire de signal avec swapcontext(3). Il est également possible de définir une autre pile spécifique en utilisant un autre appel sigaltstack().
La pile spécifique de signal a été marquée pour être désactivée comme décrit ci-dessus.

En positionnant ss sur NULL et old_ss sur une valeur autre que NULL, on peut obtenir les paramètres de la pile de signal spécifique sans les modifier.

VALEUR RENVOYÉE

sigaltstack() renvoie 0 en cas de succès, ou -1 en cas d'échec en positionnant alors errno pour préciser l'erreur.

ERREURS

Un des paramètres ss ou old_ss ne vaut pas NULL et pointe vers une zone mémoire n'appartenant pas à l'espace d'adressage du processus.
ss ne vaut pas NULL et le champ ss_flags contient une valeur non valable.
La taille de la nouvelle pile spécifique de signal indiquée (ss.ss_size) est inférieure à MINSIGSTKSZ.
On a essayé de modifier la pile spécifique de signal alors que celle-ci était active (c'est-à-dire, le thread était déjà en train de s'exécuter sur la pile spécifique de signal courante).

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
sigaltstack() Sécurité des threads MT-Safe

STANDARDS

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, SUSv2, SVr4.

Le drapeau SS_AUTODISARM est une extension de Linux.

NOTES

Le cas le plus courant d'utilisation d'une pile spécifique est pour la gestion du signal SIGSEGV qui est généré si la place disponible pour la pile normale est épuisée. Dans ce cas, un gestionnaire pour SIGSEGV ne peut pas être exécuté sur la pile standard ; si l'on souhaite l'intercepter, on doit utiliser une pile spécifique.

La mise en place d'une pile spécifique de signal est utile si un thread soupçonne qu'il est susceptible d'épuiser sa pile standard. Cela peut se produire, par exemple, lorsque la pile grossit au point de rencontrer la limite supérieure du tas, ou si elle atteint une limite établie par un appel à setrlimit(RLIMIT_STACK, &rlim). Si la pile standard est épuisée, le noyau envoie au processus un signal SIGSEGV. Dans ces circonstances, la seule façon d'intercepter ce signal est d'utiliser une pile spécifique de signal.

Sur la plupart des architectures supportées par Linux, les piles s'étendent vers les adresses décroissantes. sigaltstack() prend automatiquement en charge le sens d'expansion de la pile.

Les fonctions appelées depuis un gestionnaire de signal s'exécutant sur une pile spécifique de signal utilisent également cette pile. (Cela s'applique également à tous les gestionnaires invoqués pour d'autres signaux alors que le thread s'exécute sur la pile spécifique de signal.) Contrairement à la pile standard, le système n'accroît pas automatiquement la pile spécifique de signal. Dépasser la taille allouée pour la pile spécifique de signal conduit à des résultats imprévisibles.

Un appel execve(2) réussi supprime toutes les piles de signal spécifiques. Un processus enfant créé à l'aide de fork(2) hérite d'une copie des paramètres de la pile de signal spécifique de son parent. Cela vaut aussi pour un processus enfant créé avec clone(2), sauf si les drapeaux de clone incluent CLONE_VM et n'incluent pas CLONE_VFORK, auquel cas toutes les piles de signal spécifique mises en place dans le processus parent sont désactivées dans le processus enfant.

sigaltstack() succède à l'ancien appel sigstack(). Pour des raisons de compatibilité, la glibc implémente sigstack(). Toutes les nouvelles applications devraient être écrites en utilisant sigaltstack().

Historique

BSD 4.2 possédait un appel système sigstack(). Il utilisait une structure légèrement différente, et avait comme désavantage principal la nécessité pour l'appelant de connaître le sens d'expansion de la pile.

BOGUES

Dans Linux 2.2, le seul drapeau qui pouvait être indiqué dans ss.sa_flags était SS_DISABLE. À partir de la publication du noyau Linux 2.4, un changement a été apporté pour permettre à sigaltstack() d'autoriser ss.ss_flags==SS_ONSTACK à avoir le même sens que ss.ss_flags==0 (à savoir que l'inclusion de SS_ONSTACK dans ss.ss_flags est une non-op). Sur d'autres implémentations et selon POSIX.1, SS_ONSTACK n'apparaît que comme un drapeau signalé dans old_ss.ss_flags. Sur Linux, il n'y a même pas besoin d'indiquer SS_ONSTACK dans ss.ss_flags, et en effet, vous devriez éviter de le faire pour des raisons de portabilité : plusieurs autres systèmes donnent une erreur si SS_ONSTACK est indiqué dans ss.ss_flags.

EXEMPLES

Le bout de code suivant montre l'utilisation de sigaltstack() (et de sigaction(2)) pour installer une pile de signal spécifique utilisée par le gestionnaire pour le signal SIGSEGV :


stack_t ss;
ss.ss_sp = malloc(SIGSTKSZ);
if (ss.ss_sp == NULL) {

perror("malloc");
exit(EXIT_FAILURE); } ss.ss_size = SIGSTKSZ; ss.ss_flags = 0; if (sigaltstack(&ss, NULL) == -1) {
perror("sigaltstack");
exit(EXIT_FAILURE); } sa.sa_flags = SA_ONSTACK; sa.sa_handler = handler(); /* Address of a signal handler */ sigemptyset(&sa.sa_mask); if (sigaction(SIGSEGV, &sa, NULL) == -1) {
perror("sigaction");
exit(EXIT_FAILURE); }

VOIR AUSSI

execve(2), setrlimit(2), sigaction(2), siglongjmp(3), sigsetjmp(3), signal(7)

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

9 octobre 2022 Pages du manuel de Linux 6.01