Scroll to navigation

SCHED_SETATTR(2) Manuel du programmeur Linux SCHED_SETATTR(2)

NOM

sched_setattr, sched_getattr- Lire/écrire la politique d'ordonnancement et ses attributs

SYNOPSIS

#include <sched.h>
int sched_setattr(pid_t pid, struct sched_attr *attr,
                  unsigned int flags);
int sched_getattr(pid_t pid, struct sched_attr *attr,
                  unsigned int size, unsigned int flags);

DESCRIPTION

sched_setattr()

L'appel système sched_setattr() affecte à la fois la politique d'ordonnancement et les paramètres associés pour le thread identifié par pid. Si pid vaut zéro, la politique et les paramètres seront affectés au thread appelant

Actuellement, Linux accepte les politiques d'ordonnancement suivantes considérées « normales » (c'est à dire non « temps réel ») comme valeurs pouvant être passées dans policy :

SCHED_OTHER
politique standard de temps partagé « round-robin » :
SCHED_BATCH
pour une exécution de style traitement par lot des processus ; et
SCHED_IDLE
pour l'exécution de tâches de très faible priorité en arrière-plan.

Les politiques « temps réel » suivantes sont également gérées, pour des applications particulières sensibles au temps et qui nécessitent un contrôle précis de la façon dont sont choisis les threads qui doivent être exécutés. Pour en savoir plus sur les règles s'appliquant lorsqu'un processus doit utiliser ces politiques, consultez sched(7). Les politiques « temps réel » qui sont acceptées dans policy sont :

SCHED_FIFO
une politique de « premier entré, premier sorti » ; et
SCHED_RR
une politique « round-robin ».

Linux fournit également les règles suivantes :

SCHED_DEADLINE
une politique d'échéance d'ordonnancement ; pour plus d'informations, consultez sched(7).

L'argument attr est un pointeur vers une structure qui définit la nouvelle politique d'ordonnancement et les attributs du thread indiqué. Cette structure a la forme suivante :


struct sched_attr {
    u32 size;              /* Taile de la structure */
    u32 sched_policy;      /* Politique (SCHED_*) */
    u64 sched_flags;       /* Attributs */
    s32 sched_nice;        /* Valeur de courtoisie  (SCHED_OTHER,
                              SCHED_BATCH) */
    u32 sched_priority;    /* Priorité statique (SCHED_FIFO,
                              SCHED_RR) */
    /* les champs restant sont pour SCHED_DEADLINE */
    u64 sched_runtime;
    u64 sched_deadline;
    u64 sched_period;
};


The fields of the sched_attr structure are as follows:

size
Ce champ doit être défini en prenant pour valeur la taille de la structure en octets, tel que dans sizeof(struct sched_attr). Si la structure fournie est plus petite que la taille du noyau, tous les champs additionnels seront considérés comme valant « 0 ». Si la structure fournie est plus grande que la structure du noyau, le noyau vérifiera que ces valeurs additionnelles valent bien « 0 » ; si ce n'est pas le cas, sched_setattr() échouera en renvoyant l'erreur E2BIG et modifiera size en lui affectant la taille du noyau.
Le comportement décrit précédemment pour les cas où la taille de la structure d'espace utilisateur sched_attr ne correspond pas à la taille de la structure du noyau laisse la porte ouverte à de futures évolutions de l'interface. Des applications incorrectes qui transmettent des structures trop grandes continueront de s'exécuter si plus tard la taille du noyau devait augmenter. Il est également envisageable qu'un jour, l'interface permettent aux applications qui transmettent une structure d'espace utilisateur sched_attr de grande taille de savoir si le noyau sur lequel elles s'exécutent tolère une taille de structure de cette taille.
sched_policy
Ce champ précise la politique d'ordonnancement sous la forme de l'une des valeurs SCHED_* suivantes :
sched_flags
This field contains zero or more of the following flags that are ORed together to control scheduling behavior:
SCHED_FLAG_RESET_ON_FORK
Children created by fork(2) do not inherit privileged scheduling policies. See sched(7) for details.
SCHED_FLAG_RECLAIM (since Linux 4.13)
This flag allows a SCHED_DEADLINE thread to reclaim bandwidth unused by other real-time threads.
SCHED_FLAG_DL_OVERRUN (since Linux 4.16)
This flag allows an application to get informed about run-time overruns in SCHED_DEADLINE threads. Such overruns may be caused by (for example) coarse execution time accounting or incorrect parameter assignment. Notification takes the form of a SIGXCPU signal which is generated on each overrun.
This SIGXCPU signal is process-directed (see signal(7)) rather than thread-directed. This is probably a bug. On the one hand, sched_setattr() is being used to set a per-thread attribute. On the other hand, if the process-directed signal is delivered to a thread inside the process other than the one that had a run-time overrun, the application has no way of knowing which thread overran.
sched_nice
This field specifies the nice value to be set when specifying sched_policy as SCHED_OTHER or SCHED_BATCH. The nice value is a number in the range -20 (high priority) to +19 (low priority); see sched(7).
sched_priority
Ce champ précise la priorité statique appliquée lorsque sched_policy a reçu la valeur SCHED_FIFO ou la valeur SCHED_RR. L'intervalle autorisé pour ces priorités peut être déterminé au moyen de sched_get_priority_min(2) et de sched_get_priority_max(2). Pour les autres politiques, ce champ doit valoir 0.
sched_runtime
Ce champ précise le paramètre d'exécution (runtime) pour l'ordonnanceur sur échéances. La valeur est exprimée en nanosecondes. Ce champ, ainsi que les deux suivants, est utilisé seulement pour l'ordonnancement SCHED_DEADLINE ; pour plus de détails, consultez sched(7).
sched_deadline
Ce champs précise le paramètre « échéance » pour l'ordonnancement sur échéances. Cette valeur est exprimée en nanosecondes.
sched_period
Ce champ précise le paramètre « période » pour l'ordonnancement sur échéances. Cette valeur est exprimée en nanosecondes.

L'attribut flags est fourni afin de permettre de futures évolutions de l'interface ; dans l'implémentation actuelle, il doit valoir 0.

sched_getattr()

L'appel système sched_getattr() récupère la politique d'ordonnancement et ses paramètres associés pour le thread identifié par pid. Si pid vaut zéro, la politique et les paramètres du thread appelant seront renvoyés.

L'argument size doit contenir la taille de la structure sched_attr telle qu'elle est connue dans l'espace utilisateur. Cette valeur doit être au moins égale à la taille de la structure sched_attr initialement publiée ; si ce n'est pas le cas, l'appel échoue et renvoie l'erreur EINVAL.

Les attributs d'ordonnancement récupérés sont placés dans les champs de la structure sched_attr vers laquelle pointe attr. Le noyau affecte à attr.size la taille de cette même structure sched_attr.

Si le tampon attr fourni par l'appelant est plus grand que la structure sched_attr du noyau, les octets supplémentaires ne sont pas modifiés. Si la structure fournie par l'appelant est plus petite que la structure sched_attr du noyau et que le noyau doit renvoyer des valeurs qui débordent de l'espace fourni, sched_getattr() échoue en renvoyant l'erreur E2BIG. De même que pour sched_setattr(), cette sémantique laisse la porte ouverte à de nouvelles évolutions de l'interface.

L'attribut flags est fourni afin de permettre de futures évolutions de l'interface ; dans l'implémentation actuelle, il doit valoir 0.

VALEUR RENVOYÉE

sched_setattr() et sched_getattr() renvoient 0 s'ils réussissent. En cas d'échec, -1 est renvoyé, et le code d'erreur est affecté à errno.

ERREURS

sched_getattr() et sched_setattr() peuvent l'un comme l'autre échouer pour les raisons suivantes :
EINVAL
attr est NULL ; ou pid est négatif ; ou flags est différent de zéro.
ESRCH
Le thread numéro pid n'existe pas.

De plus, sched_getattr() peut échouer pour les raisons suivantes :

E2BIG
Le tampon défini par size et attr est trop petit.
EINVAL
size est invalide, c'est à dire qu'il est plus petit que la structure sched_attr définie initialement (48 octets) ou plus grand que la taille d'une page du système.

En outre, sched_setattr() peut échouer pour les raisons suivantes :

E2BIG
Le tampon défini par size et attr est plus grand que la structure du noyau, et au moins l'un des octets qui débordent de la structure n'est pas nul.
EBUSY
Échec du contrôle d'admission de SCHED_DEADLINE, consultez sched(7).
EINVAL
attr.sched_policy ne fait pas partie des politiques acceptées ; attr.sched_flags contient un attribut autre que SCHED_FLAG_RESET_ON_FORK ; ou attr.sched_priority est invalide ; ou encore attr.sched_policy est SCHED_DEADLINE et les paramètres d'ordonnancement sur échéances attr sont invalides.
EPERM
L'appelant ne possède pas les privilèges nécessaires.
EPERM
The CPU affinity mask of the thread specified by pid does not include all CPUs in the system (see sched_setaffinity(2)).

VERSIONS

Ces appels système ont fait leur apparition dans la version 3.14 de Linux.

CONFORMITÉ

Ces appels système sont des extensions non standard de Linux.

NOTES

sched_setattr() provides a superset of the functionality of sched_setscheduler(2), sched_setparam(2), nice(2), and (other than the ability to set the priority of all processes belonging to a specified user or all processes in a specified group) setpriority(2). Analogously, sched_getattr() provides a superset of the functionality of sched_getscheduler(2), sched_getparam(2), and (partially) getpriority(2).

BOGUES

In Linux versions up to 3.15, sched_setattr() failed with the error EFAULT instead of E2BIG for the case described in ERRORS.

VOIR AUSSI

chrt(1), nice(2), sched_get_priority_max(2), sched_get_priority_min(2), sched_getaffinity(2), sched_getparam(2), sched_getscheduler(2), sched_rr_get_interval(2), sched_setaffinity(2), sched_setparam(2), sched_setscheduler(2), sched_yield(2), setpriority(2), pthread_getschedparam(3), pthread_setschedparam(3), pthread_setschedprio(3), capabilities(7), cpuset(7), sched(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

6 mars 2019 Linux