Scroll to navigation

RECVMMSG(2) System Calls Manual RECVMMSG(2)

NOM

recvmmsg - Recevoir plusieurs message sur une socket

BIBLIOTHÈQUE

Bibliothèque C standard (libc, -lc)

SYNOPSIS

#define _GNU_SOURCE         /* Consultez feature_test_macros(7) */
#include <sys/socket.h>
int recvmmsg(int sockfd, struct mmsghdr *msgvec, unsigned int vlen,
             int flags, struct timespec *timeout);

DESCRIPTION

L'appel système recvmmsg() est une extension de recvmsg(2) qui permet à l'appelant de recevoir plusieurs messages d'une socket en utilisant un seul appel système. (Cela améliore les performances pour certaines applications.) Une autre propriété de ce cette extension de recvmsg(2) est la gestion d'une temporisation pour l'opération de réception.

Le paramètre sockfd est le descripteur de fichier de la socket émettrice.

L'argument msgvec est un pointeur vers un tableau de structures mmsghdr. La taille de ce tableau est précisée dans vlen.

La structure mmsghdr est définie dans <sys/socket.h> comme ceci :


struct mmsghdr {

struct msghdr msg_hdr; /* En-tête du message */
unsigned int msg_len; /* Nombre d'octets reçus pour l'en-tête */ };

Le champ msg_hdr est une structure msghdr, conformément à recvmsg(2). Le champ msg_len est le nombre d'octets retourné par le message dans l'entrée. Ce champ a la même valeur que la valeur de retour de la simple commande recvmsg(2) sur l'en-tête.

L'argument flags contient le OU binaire de la collection des attributs. Les attributs sont ceux documentés pour recvmsg(2), plus :

Activer MSG_DONTWAIT après le premier message reçu.

L'argument timeout est un pointeur vers une struct timespec (consultez clock_gettime(2)) définissant la temporisation (en secondes et nanosecondes) pour l'opération de réception (mais consultez la section BOGUES !). Cet intervalle sera arrondi à la granularité de l'horloge système, et peut être légèrement modifié à cause des délais d'ordonnancement du noyau. Si timeout est le pointeur nul, l'opération se bloque indéfiniment.

Un appel bloquant recvmmsg() bloque jusqu'à la réception de vlsen messages ou l'expiration de la temporisation. Un appel non bloquant lit autant de messages que disponibles (jusqu'à la limite indiquée par vlen) et retourne immédiatement.

Au retour de recvmmsg(), les éléments successifs de msgvec sont mis à jour pour contenir l'information concernant chaque message reçu : les champs secondaires de msg_hdr sont mis à jour conformément à recmsg(2). La valeur de retour de l'appel indique le nombre d'éléments de msgvec mis à jour.

VALEUR RENVOYÉE

En cas du succès, recvmmsg() retourne le nombre de messages reçus dans msgvec ; Dans le cas contraire, il renvoie -1 et remplit errno avec le code d'erreur.

ERREURS

Les erreurs sont les mêmes que pour recvmsg(2), plus l'erreur suivante :

timeout n'est pas valable.

Voir aussi BOGUES.

VERSIONS

L'appel système recvmmsg() a été ajouté dans Linux 2.6.33. La prise en charge dans la glibc a été ajoutée dans la version 2.12.

STANDARDS

recvmmsg() est spécifique à Linux.

BOGUES

L'argument timeout n'a pas l'effet que l'on pourrait attendre. La non-expiration du timeout est vérifiée après la réception de chaque datagramme, de sorte que si moins de vlen-1 datagrammes sont reçus avant l'expiration du timeout, mais qu'aucun datagramme n'est reçu ensuite, l'appel restera bloqué indéfiniment.

Si une erreur survient après qu'au moins un message ait été reçu, l'appel réussit et renvoie le nombre de messages reçus. Le code d'erreur est prévu pour être renvoyé lors de l'appel suivant à recvmmsg(). Cependant, dans l'implémentation actuelle, le code d'erreur peut être émis en même temps par un événement réseau non lié sur un socket, comme un paquet ICMP entrant.

EXEMPLES

Le programme suivant utilise recvmmsg() pour recevoir plusieurs messages sur une socket et les stocker dans plusieurs tampons. L'appel termine si tous les tampons sont remplis ou si le délai indiqué est dépassé.

Le morceau de code suivant engendre périodiquement des datagrammes UDP contenant un nombre aléatoire :


$ while true; do echo $RANDOM > /dev/udp/127.0.0.1/1234;
sleep 0.25; done

Ces datagrammes sont lus par le programme ci-dessous, qui peut par exemple afficher la sortie suivante :


$ ./a.out
5 messages reçus
1 11782
2 11345
3 304
4 13514
5 28421

Source du programme

#define _GNU_SOURCE
#include <arpa/inet.h>
#include <netinet/in.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <string.h>
#include <sys/socket.h>
#include <time.h>
int
main(void)
{
#define VLEN 10
#define BUFSIZE 200
#define TIMEOUT 1

int sockfd, retval;
char bufs[VLEN][BUFSIZE+1];
struct iovec iovecs[VLEN];
struct mmsghdr msgs[VLEN];
struct timespec timeout;
struct sockaddr_in addr;
sockfd = socket(AF_INET, SOCK_DGRAM, 0);
if (sockfd == -1) {
perror("socket()");
exit(EXIT_FAILURE);
}
addr.sin_family = AF_INET;
addr.sin_addr.s_addr = htonl(INADDR_LOOPBACK);
addr.sin_port = htons(1234);
if (bind(sockfd, (struct sockaddr *) &addr, sizeof(addr)) == -1) {
perror("bind()");
exit(EXIT_FAILURE);
}
memset(msgs, 0, sizeof(msgs));
for (size_t i = 0; i < VLEN; i++) {
iovecs[i].iov_base = bufs[i];
iovecs[i].iov_len = BUFSIZE;
msgs[i].msg_hdr.msg_iov = &iovecs[i];
msgs[i].msg_hdr.msg_iovlen = 1;
}
timeout.tv_sec = TIMEOUT;
timeout.tv_nsec = 0;
resultat = recvmmsg(sockfd, msgs, VLEN, 0, &timeout);
if (resultat == -1) {
perror("recvmmsg()");
exit(EXIT_FAILURE);
}
printf("%d messages received\n", retval);
for (size_t i = 0; i < retval; i++) {
bufs[i][msgs[i].msg_len] = 0;
printf("%zu %s", i+1, bufs[i]);
}
exit(EXIT_SUCCESS); }

VOIR AUSSI

clock_gettime(2), recvmsg(2), sendmmsg(2), sendmsg(2), socket(2), socket(7)

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

9 octobre 2022 Pages du manuel de Linux 6.01