Scroll to navigation

RAND(3) Manuel du programmeur Linux RAND(3)

NOM

rand, rand_r, srand - Générateur de nombres pseudoaléatoires

SYNOPSIS

#include <stdlib.h>
int rand(void);
int rand_r(unsigned int *seedp);
void srand(unsigned int seed);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

rand_r():

Since glibc 2.24: _POSIX_C_SOURCE >= 199506L
Glibc 2.23 and earlier _POSIX_C_SOURCE

DESCRIPTION

La fonction rand() renvoie un entier pseudoaléatoire entre 0 et RAND_MAX, bornes incluses (c'est-à-dire dans l'intervalle [0, RAND_MAX]).

La fonction srand() utilise son argument comme « graine » pour la génération d'une nouvelle séquence de nombres pseudoaléatoires, qui seront fournis par rand(). Ces séquences sont reproductibles en appelant srand() avec la même valeur de graine.

Si aucune graine originale n'est fournie, la fonction rand() commence en utilisant la valeur 1.

The function rand() is not reentrant, since it uses hidden state that is modified on each call. This might just be the seed value to be used by the next call, or it might be something more elaborate. In order to get reproducible behavior in a threaded application, this state must be made explicit; this can be done using the reentrant function rand_r().

Comme rand(), rand_r() renvoie un entier pseudoaléatoire dans l'intervalle [0, RAND_MAX]. L'argument seedp est un pointeur vers un unsigned int qui est utilisé pour stocker l'état entre des appels successifs. Si la fonction rand_r() est appelée avec la même valeur initiale pour l'entier pointé par seedp, et que cette valeur n'est pas modifiée entre les appels, alors la même séquence pseudoaléatoire sera générée.

La valeur pointée par l'argument seedp de rand_r() ne fournit qu'une donnée très petite pour stocker la valeur d'état, cette fonction sera donc un générateur pseudoaléatoire faible. Essayez donc drand48_r(3) à sa place.

VALEUR RENVOYÉE

Les fonctions rand() et rand_r() renvoient un nombre entier entre 0 et RAND_MAX, bornes incluses. La fonction srand() ne renvoie aucune valeur.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
rand(), rand_r(), srand() Sécurité des threads MT-Safe

CONFORMITÉ

Les fonctions rand() et srand() sont conformes à SVr4, BSD 4.3, C89, C99, POSIX.1-2001. La fonction rand_r() vient de POSIX.1-2001. POSIX.1-2008 marque rand_r() comme étant obsolète.

NOTES

Les versions de rand() et srand() de la bibliothèque C de Linux utilisent le même générateur de nombres aléatoires que random(3) et srandom(3), ainsi les bits de poids faible sont tout aussi imprévisibles que les bits de poids fort. Ceci n'est pas le cas avec les anciennes implémentations de rand() ou d'actuelles implémentations sur des systèmes différents, où les bits de poids faible n'étaient pas « aussi aléatoires » que ceux de poids fort. N'utilisez pas cette fonction dans des applications conçues pour être portables et lorsqu'un bon caractère aléatoire est nécessaire. (Utilisez plutôt random(3))

EXEMPLES

POSIX.1-2001 fournit l'exemple suivant d'une implémentation de rand() et srand(), potentiellement utile lorsqu'on a besoin de la même séquence sur deux machines différentes.


static unsigned long suivant = 1;
/* RAND_MAX supposé être égal à 32767 */
int mon_rand(void) {
    suivant = suivant * 1103515245 + 12345;
    return((unsigned)(suivant/65536) % 32768);
}
void mon_srand(unsigned int graine) {
    suivant = graine;
}


Le programme suivant peut être utilisé pour afficher la séquence pseudoaléatoire produite par rand() avec une graine donnée.


#include <stdlib.h>
#include <stdio.h>
int
main(int argc, char *argv[])
{
    int j, r, nloops;
    unsigned int seed;
    if (argc != 3) {
        fprintf(stderr, "Usage: %s <seed> <nloops>\n", argv[0]);
        exit(EXIT_FAILURE);
    }
    seed = atoi(argv[1]);
    nloops = atoi(argv[2]);
    srand(seed);
    for (j = 0; j < nloops; j++) {
        r =  rand();
        printf("%d\n", r);
    }
    exit(EXIT_SUCCESS);
}


VOIR AUSSI

drand48(3), random(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

9 juin 2020