Scroll to navigation

PTHREAD_SELF(3) Manuel du programmeur Linux PTHREAD_SELF(3)

NOM

pthread_self - Obtenir l'identifiant du thread appelant

SYNOPSIS

#include <pthread.h>
pthread_t pthread_self(void);
Compilez et effectuez l'édition des liens avec l'option -pthread.

DESCRIPTION

La fonction pthread_self() renvoie l'identifiant du thread appelant. C'est la même valeur qui est renvoyée dans *thread dans l'appel à pthread_create(3) qui a créé ce thread.

VALEUR DE RETOUR

Cette fonction réussit toujours, et renvoie l'identifiant du thread appelant.

ERREURS

Cette fonction réussit toujours.

ATTRIBUTS

For an explanation of the terms used in this section, see attributes(7).
Interface Attribute Valeur
pthread_self() Thread safety MT-Safe

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

NOTES

POSIX.1 laisse la liberté aux implémentations de choisir le type utilisé pour représenter l'identifiant des threads ; par exemple, une représentation par un type arithmétique ou par une structure est permise. Cependant, des variables de type pthread_t ne peuvent pas être comparées de manière portable en utilisant l'opérateur d'égalité C (==). Il faut utiliser pthread_equal(3) à la place.

Les identifiants de threads doivent être considérés comme opaques. Toute tentative pour utiliser un identifiant de thread autre part que dans des appels à pthreads n'est pas portable et peut entraîner des résultats indéfinis.

Les identifiants de threads ne sont garantis d'être uniques qu'à l'intérieur d'un processus. Un identifiant de thread peut être réutilisé après qu'un thread terminé a été rejoint, ou après qu'un thread détaché s'est terminé.

L'identifiant de thread renvoyé par pthread_self() n'est pas la même chose que l'identifiant de thread du noyau renvoyé par gettid(2).

VOIR AUSSI

pthread_create(3), pthread_equal(3), pthreads(7)

COLOPHON

This page is part of release 5.05 of the Linux man-pages project. A description of the project, information about reporting bugs, and the latest version of this page, can be found at https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017 Linux