Scroll to navigation

PROCESS_VM_READV(2) Manuel du programmeur Linux PROCESS_VM_READV(2)

NOM

process_vm_readv, process_vm_writev - Transférer les données entre les espaces d'adressage de processus

SYNOPSIS

#include <sys/uio.h>
ssize_t process_vm_readv(pid_t pid,
                         const struct iovec *local_iov,
                         unsigned long liovcnt,
                         const struct iovec *remote_iov,
                         unsigned long riovcnt,
                         unsigned long flags);
ssize_t process_vm_writev(pid_t pid,
                          const struct iovec *local_iov,
                          unsigned long liovcnt,
                          const struct iovec *remote_iov,
                          unsigned long riovcnt,
                          unsigned long flags);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consultez feature_test_macros(7)) :

process_vm_readv(), process_vm_writev():

_GNU_SOURCE

DESCRIPTION

Ces appels système transfèrent des données entre l'espace d'adressage du processus d'appel (« le processus local ») et du processus identifié par pid (« le processus distant »). Les données se déplacent directement entre les espaces d'adressage des deux processus, sans passer par l'espace du noyau.

L'appel système process_vm_readv() transfère les données du processus distant au processus local. Les données à transférer sont identifiées par remote_iov et riovcnt : remote_iov est un pointeur vers un tableau décrivant les intervalles d'adresses dans le processus pid et riovcnt indique le nombre d'éléments dans remote_iov. Les données sont transférées aux endroits indiqués par local_iov et liovcnt : local_iov est un pointeur vers un tableau décrivant les intervalles d'adresses dans le processus appelant et liovcnt indique le nombre d'éléments dans local_iov.

L'appel système process_vm_writev() fait l'inverse de process_vm_readv() — il transfère les données du processus local au processus distant. À part la direction du transfert, les arguments liovcnt, local_iov, riovcnt et remote_iov ont la même signification qu'avec process_vm_readv().

Les arguments local_iov et remote_iov pointent vers un tableau de structures iovec, définies dans <sys/uio.h> :


struct iovec {
    void *iov_base;    /* Adresse de début */
    size_t iov_len;    /* Nombre d'octets à transférer */
};


Les tampons sont traités dans l'ordre du tableau. Cela signifie que process_vm_readv() remplit complètement local_iov[0] avant de passer à local_iov[1], etc. De même, remote_iov[0] est complètement lu avant de passer à remote_iov[1], etc.

De même, process_vm_writev() écrit tout le contenu de local_iov[0] avant de passer à local_iov[1], et il remplit complètement remote_iov[0] avant de passer à remote_iov[1].

Les longueurs de remote_iov[i].iov_len et local_iov[i].iov_len n'ont pas besoin d'être identiques. Ainsi, il est possible de séparer un seul tampon local en plusieurs tampons distants, ou vice versa.

L'argument flags n'est pour l'instant pas utilisé et doit être configuré à 0.

Les valeurs indiquées dans les arguments liovcnt et riovcnt doivent être inférieures à IOV_MAX (définie dans <limits.h> ou accessibles par l'appel sysconf(_SC_IOV_MAX)).

Les arguments de décompte et local_iov sont vérifiés avant tout transfert. Si le décompte est trop grand, que local_iov n'est pas valable ou que les adresses font référence à des régions inaccessibles au processus local, aucun des vecteurs ne sera traité et une erreur sera immédiatement renvoyée.

Note, however, that these system calls do not check the memory regions in the remote process until just before doing the read/write. Consequently, a partial read/write (see RETURN VALUE) may result if one of the remote_iov elements points to an invalid memory region in the remote process. No further reads/writes will be attempted beyond that point. Keep this in mind when attempting to read data of unknown length (such as C strings that are null-terminated) from a remote process, by avoiding spanning memory pages (typically 4 KiB) in a single remote iovec element. (Instead, split the remote read into two remote_iov elements and have them merge back into a single write local_iov entry. The first read entry goes up to the page boundary, while the second starts on the next page boundary.)

Permission to read from or write to another process is governed by a ptrace access mode PTRACE_MODE_ATTACH_REALCREDS check; see ptrace(2).

VALEUR DE RETOUR

En cas de réussite, process_vm_readv() renvoie le nombre d'octets lus et process_vm_writev() renvoie le nombre d'octets écrits. Cette valeur renvoyée pourrait être inférieure au nombre total d'octets demandés si une lecture ou écriture partielle est survenue (les transferts partiels s'appliquent à la granularité des éléments iovec. Ces appels systèmes ne réaliseront pas de transfert partiel qui sépare un seul élément iovec). L'appelant devrait vérifier la valeur renvoyée pour déterminer si une lecture ou écriture partielle est survenue.

En cas d'erreur, -1 est renvoyé et errno contient le code d'erreur.

ERREURS

EFAULT
La mémoire décrite par local_iov est en dehors de l'espace d'adressage de l'appelant.
EFAULT
La mémoire décrite par remote_iov est en dehors de l'espace d'adressage du processus pid.
EINVAL
La somme des valeurs iov_len de local_iov ou remote_iov dépasse une valeur ssize_t.
EINVAL
flags n'est pas 0.
EINVAL
liovcnt ou riovcnt sont trop grands.
ENOMEM
Impossible d'allouer de la mémoire pour les copies internes de structures iovec.
EPERM
L'appelant n'a pas le droit d'accéder à l'espace d'adressage du processus pid.
ESRCH
Aucun processus n'existe avec l'identifiant pid.

VERSIONS

Ces appels système ont été ajoutés à Linux 3.2. La glibc les gère depuis la version 2.15.

CONFORMITÉ

Ces appels système sont des extensions spécifiques à Linux.

NOTES

Les transferts de données réalisés par process_vm_readv() et process_vm_writev() ne sont pas garantis être atomiques en aucune façon.

Ces appels système ont été conçus pour permettre la transmission rapide de messages en autorisant l'échange de messages avec une seul opération de copie (plutôt que la double copie qui serait nécessaire en utilisant, par exemple, la mémoire partagée ou les tubes (« pipes »)).

EXEMPLE

Le code suivant montre l'utilisation de process_vm_readv(). Il lit 20 octets à l'adresse 0x10000 du processus de PID 10 et écrit les 10 premiers octets dans tamp1 et les 10 octets suivants dans tamp2.

#include <sys/uio.h>
int
main(void)
{
    struct iovec local[2];
    struct iovec remote[1];
    char tamp1[10];
    char tamp2[10];
    ssize_t nread;
    pid_t pid = 10;             /* PID du processus distant */
    local[0].iov_base = buf1;
    local[0].iov_len = 10;
    local[1].iov_base = buf2;
    local[1].iov_len = 10;
    remote[0].iov_base = (void *) 0x10000;
    remote[0].iov_len = 20;
    nread = process_vm_readv(pid, local, 2, remote, 1, 0);
    if (nread != 20)
        return 1;
    else
        return 0;
}

VOIR AUSSI

readv(2), writev(2)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.05 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017 Linux