Scroll to navigation

POSIX_OPENPT(3) Manuel du programmeur Linux POSIX_OPENPT(3)

NOM

posix_openpt – Ouvrir un périphérique de pseudoterminal

SYNOPSIS

#include <stdlib.h>
#include <fcntl.h>
int posix_openpt(int attributs);

Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

posix_openpt() : _XOPEN_SOURCE >= 600

DESCRIPTION

La fonction posix_openpt() ouvre un périphérique de pseudoterminal maître et renvoie un descripteur de fichier qui pourra être utilisé pour se référer à ce périphérique.

L'argument attributs est un masque OU bit à bit de zéro ou plusieurs des attributs suivants :

Ouvrir le périphérique en lecture et en écriture. En général, cet attribut est utilisé.
Ne pas faire de ce périphérique le terminal de contrôle du processus.

VALEUR RENVOYÉE

Si elle réussit, posix_openpt() renvoie un descripteur de fichier (un entier non négatif) qui est le plus petit des descripteurs de fichier inutilisés. Si elle échoue, elle renvoie -1 et errno indique l'erreur.

ERREURS

Consultez open(2).

VERSIONS

La gestion de posix_openpt() existe dans la glibc à partir de la version 2.2.1.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
posix_openpt() Sécurité des threads MT-Safe

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

posix_openpt() fait partie de la prise en charge des pseudoterminaux d'UNIX 98 (consulter pts(4)).

NOTES

Certaines anciennes implémentations UNIX qui prennent en charge les pseudoterminaux System V (aussi appelés UNIX 98) n'ont pas cette fonction, mais il est facile de l'implémenter en ouvrant le périphérique multiplexeur de pseudoterminaux :


int
posix_openpt(int flags)
{

return open("/dev/ptmx", flags); }

Appeler posix_openpt() crée un chemin d'accès pour le périphérique esclave du pseudoterminal correspondant. Le chemin d'accès du périphérique esclave peut être obtenu avec ptsname(3). Le chemin d'accès du périphérique esclave n'existe que tant que le périphérique maître est ouvert.

VOIR AUSSI

open(2), getpt(3), grantpt(3), ptsname(3), unlockpt(3), pts(4), pty(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.10 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Grégoire Scano <gregoire.scano@malloc.fr>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

13 août 2020