Scroll to navigation

KILLPG(3) Manuel du programmeur Linux KILLPG(3)

NOM

killpg - Envoyer un signal à un groupe de processus

SYNOPSIS

#include <signal.h>

int killpg(int pgrp, int sig);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

killpg() :
_XOPEN_SOURCE >= 500 || /* Since glibc 2.19: */ _DEFAULT_SOURCE || /* Glibc versions <= 2.19: */ _BSD_SOURCE

DESCRIPTION

killpg() envoie le signal sig au groupe de processus pgrp. Consultez signal(7) pour la liste des signaux.

If pgrp is 0, killpg() sends the signal to the calling process's process group. (POSIX says: if pgrp is less than or equal to 1, the behavior is undefined.)

For the permissions required to send a signal to another process, see kill(2).

VALEUR RENVOYÉE

En cas de succès, zéro est renvoyé. En cas d'erreur, -1 est renvoyé et errno reçoit une valeur adéquate.

ERREURS

EINVAL
sig n'est pas un numéro de signal valide.
EPERM
The process does not have permission to send the signal to any of the target processes. For the required permissions, see kill(2).
ESRCH
Aucun processus n'appartient au groupe pgrp.
ESRCH
On a voulu émettre vers le groupe 0, mais le processus en cours n'appartient pas à un groupe.

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, SVr4, 4.4BSD (killpg() first appeared in 4BSD).

NOTES

There are various differences between the permission checking in BSD-type systems and System V-type systems. See the POSIX rationale for kill(3p). A difference not mentioned by POSIX concerns the return value EPERM: BSD documents that no signal is sent and EPERM returned when the permission check failed for at least one target process, while POSIX documents EPERM only when the permission check failed for all target processes.

différences entre bibliothèque C et noyau

Sous Linux, killpg() est implémenté comme une fonction de bibliothèque appelant kill(-pgrp, sig).

VOIR AUSSI

getpgrp(2), kill(2), signal(2), capabilities(7), credentials(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.08 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com> et Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

9 juin 2020 Linux