Scroll to navigation

IOPL(2) Manuel du programmeur Linux IOPL(2)

NOM

iopl - Modifier le niveau de privilège d'entrée-sortie

SYNOPSIS

#include <sys/io.h>

int iopl(int level);

DESCRIPTION

iopl() modifie le niveau de droits pour les E/S du thread appelant, en utilisant les deux bits de poids faible indiqués dans level.

Le niveau de privilège d'E/S pour un thread normal vaut 0. Les droits sont hérités des parents par les enfants.

Cet appel est obsolète, il est significativement plus lent que ioperm(2) et il n'est fourni que pour d'anciens serveurs X qui doivent accéder aux 65536 ports d'E/S. Il existe principalement pour l'architecture i386. Sur beaucoup d'autres architectures, il est, soit inexistant, soit renvoie toujours une erreur.

VALEUR RENVOYÉE

En cas de succès, zéro est renvoyé. En cas d'erreur, -1 est renvoyé et errno reçoit une valeur adéquate.

ERREURS

EINVAL
level est plus grand que 3.
ENOSYS
Cet appel n'est pas implémenté.
EPERM
Le thread appelant n'a pas assez de droits pour appeler iopl() ; la capacité CAP_SYS_RAWIO est nécessaire pour augmenter le niveau de droits d'E/S de sa valeur actuelle.

CONFORMITÉ

iopl() est spécifique à Linux et ne doit pas être utilisé dans des programmes destinés à être portables.

NOTES

La glibc2 fournit un prototype à la fois dans <sys/io.h> et dans <sys/perm.h>. Évitez ce dernier, il n'est disponible que sur les i386.

Avant Linux 5.5, iopl() permettait au thread de désactiver les interruptions tout en s'exécutant à un niveau de droits E/S supérieur. Cela fera probablement planter le système et n'est pas recommandé.

Avant Linux 3.7, sur certaines architectures (telles que i386), les droits étaient récupérés par l'enfant créé avec fork(2) et préservés pendant un execve(2). Ce comportement a été modifié par inadvertance dans Linux 3.7 et il ne sera pas rétabli.

VOIR AUSSI

ioperm(2), outb(2), capabilities(7)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.10 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org>, Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>, Frédéric Hantrais <fhantrais@gmail.com> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à debian-l10n-french@lists.debian.org.

13 août 2020 Linux