Scroll to navigation

FLOOR(3) Manuel du programmeur Linux FLOOR(3)

NOM

floor, floorf, floorl - Le plus grand entier inférieur ou égal à x

SYNOPSIS

#include <math.h>
double floor(double x);
float floorf(float x);
long double floorl(long double x);

Éditer les liens avec -lm.


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

floorf(), floorl() :

_ISOC99_SOURCE || _POSIX_C_SOURCE >= 200112L || /* Depuis la glibc 2.19 : */ _DEFAULT_SOURCE || /* Versions <= 2.19 de la glibc : */ _BSD_SOURCE || _SVID_SOURCE

DESCRIPTION

Ces fonctions renvoient la plus grande valeur entière qui n'est pas strictement supérieure à x.

Par exemple, floor(0,5) vaut 0,0 et floor(-0,5) vaut -1,0.

VALEUR RENVOYÉE

Ces fonctions renvoient la partie entière de x.

Si x est un nombre entier, +0, -0, NaN ou une valeur infinie, la valeur x elle-même est renvoyée.

ERREURS

Aucune erreur ne se produit. POSIX.1-2001 documente une série d'erreurs pour les dépassements, mais consultez la section NOTES.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
floor(), floorf(), floorl() Sécurité des threads MT-Safe

CONFORMITÉ

C99, POSIX.1-2001, POSIX.1-2008.

La variante renvoyant double est également conforme à SVr4, 4.3BSD et C89.

NOTES

Les spécifications SUSv2 et POSIX.1-2001 contiennent un passage sur les dépassements (qui peuvent remplir errno avec ERANGE ou déclencher une exception FE_OVERFLOW). En pratique, aucun dépassement ne peut se produire sur les machines actuelles, ce qui rend inutile cette gestion d'erreur. Plus précisément, le dépassement ne peut se produire que si la valeur maximale de l'exposant est plus petite que le nombre de bits de la mantisse. Pour les nombres en virgule flottante 32 bits et 64 bits obéissant à la norme IEEE-754, la valeur maximale de l'exposant est 128 (resp. 1024) et le nombre de bits de la mantisse est 24 (resp. 53).

VOIR AUSSI

ceil(3), lrint(3), nearbyint(3), rint(3), round(3), trunc(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Cédric Boutillier <cedric.boutillier@gmail.com>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017