Scroll to navigation

CLOCK(3) Manuel du programmeur Linux CLOCK(3)

NOM

clock - Déterminer la durée d'utilisation du processeur

SYNOPSIS

#include <time.h>
clock_t clock(void);

DESCRIPTION

La fonction clock() renvoie une durée approximative d'utilisation du processeur par le programme.

VALEUR RENVOYÉE

La valeur renvoyée est le temps CPU écoulé, en unités d'horloge clock_t, pour obtenir une durée en secondes, divisez-la par CLOCKS_PER_SEC. Si l'heure processeur n'est pas disponible, ou si sa valeur ne peut pas être représentée correctement, la valeur renvoyée est (clock_t) -1.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).
Interface Attribut Valeur
clock() Sécurité des threads MT-Safe

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, C89, C99. XSI requires that CLOCKS_PER_SEC equals 1000000 independent of the actual resolution.

NOTES

Le standard C autorise une valeur quelconque d'horloge au début du programme ; il faut donc utiliser la différence entre la valeur actuelle et celle de clock() au lancement du programme pour obtenir une portabilité maximale.

Notez que la valeur peut revenir à zéro. Sur un système 32 bits, lorsque CLOCKS_PER_SEC vaut 1 000 000, cette fonction redonnera les mêmes valeurs toutes les 72 minutes environ.

Sur plusieurs autres implémentations, la valeur renvoyée par clock() inclut aussi le temps écoulé par l'exécution des processus fils dont les statistiques ont été collectées par wait(2) (ou une fonction équivalente). Linux n'inclut pas le temps des enfants attendus dans la valeur renvoyée par clock(). La fonction times(2), qui renvoie de manière explicite et distinctes les informations sur l'appelant et ses enfants, peut être préférable.

Dans la glibc version 2.17 et antérieures, clock() était construite en utilisant times(2). Afin d'améliorer la précision, cette fonction est construite depuis la version 2.18 en utilisant clock_gettime(2) (qui utilise l'horloge CLOCK_PROCESS_CPUTIME_ID).

VOIR AUSSI

clock_gettime(2), getrusage(2), times(2)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.07 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017 GNU