Scroll to navigation

update-alternatives(1) dpkg suite update-alternatives(1)

NOM

update-alternatives - Maintenance des liens symboliques déterminant les noms par défaut de certaines commandes

SYNOPSIS

update-alternatives [option...] commande

DESCRIPTION

update-alternatives creates, removes, maintains and displays information about the symbolic links comprising the alternatives system.

Il est possible d'installer, sur un même système et en même temps, des programmes qui remplissent des fonctions identiques ou semblables. Par exemple, beaucoup de systèmes installent plusieurs éditeurs de texte en même temps. Cela permet à chaque utilisateur d'un système de choisir, s'il le désire, un éditeur de texte différent ; mais cela rend les choses difficiles pour le programme qui doit choisir un bon éditeur de texte quand l'utilisateur n'a pas fait de choix précis.

The alternatives system aims to solve this problem. A generic name in the filesystem is shared by all files providing interchangeable functionality. The alternatives system and the system administrator together determine which actual file is referenced by this generic name. For example, if the text editors ed(1) and nvi(1) are both installed on the system, the alternatives system will cause the generic name /usr/bin/editor to refer to /usr/bin/nvi by default. The system administrator can override this and cause it to refer to /usr/bin/ed instead, and the alternatives system will not alter this setting until explicitly requested to do so.

Le nom générique n'est pas un lien symbolique direct vers l'alternative choisie. C'est en fait un lien symbolique vers un nom situé dans le répertoire des « alternatives », lequel nom est à son tour un lien symbolique vers le fichier réellement visé. Les modifications faites par l'administrateur système sont ainsi confinées dans le répertoire /etc ; le FHS (lisez-le) donne de Bonnes Raisons de faire ainsi.

When each package providing a file with a particular functionality is installed, changed or removed, update-alternatives is called to update information about that file in the alternatives system. update-alternatives is usually called from the following Debian package maintainer scripts, postinst (configure) to install the alternative and from prerm and postrm (remove) to remove the alternative. Note: in most (if not all) cases no other maintainer script actions should call update-alternatives, in particular neither of upgrade nor disappear, as any other such action can lose the manual state of an alternative, or make the alternative temporarily flip-flop, or completely switch when several of them have the same priority.

It is often useful for a number of alternatives to be synchronized, so that they are changed as a group; for example, when several versions of the vi(1) editor are installed, the manual page referenced by /usr/share/man/man1/vi.1 should correspond to the executable referenced by /usr/bin/vi. update-alternatives handles this by means of master and slave links; when the master is changed, any associated slaves are changed too. A master link and its associated slaves make up a link group.

À tout moment, un groupe de liens est dans l'un des deux modes suivants : automatique ou manuel. Quand un groupe est dans le mode automatique et que des paquets sont installés ou désinstallés, le système des « alternatives » décide automatiquement s'il doit mettre à jour les liens et comment le faire. Dans le mode manuel, le système des « alternatives » ne change pas les liens et laisse l'administrateur système prendre toutes les décisions (sauf si quelque chose est cassé).

Un groupe de liens est en mode automatique quand il est créé sur un système pour la première fois. Quand l'administrateur système modifie le paramétrage automatique du système, update-alternatives le remarquera la prochaine fois qu'il sera lancé pour ce groupe aux liens modifiés et il fera passer ce groupe en mode manuel.

À chaque alternative est associée une priorité. Quand un groupe de liens est en mode automatique, l'alternative visée par les éléments du groupe est celle qui possède la priorité la plus élevée.

Quand l'option --config est utilisée, update-alternatives affiche toutes les possibilités du groupe pour lequel nom est le lien principal. Le choix actuel est noté par un « * ». Il sera alors demandé quel choix doit être fait pour ce groupe. Suivant le choix effectué, le groupe de liens peut ne plus être en mode auto. Il vous faudra utiliser l'option --auto pour revenir au mode automatique (ou réutiliser --config et choisir l'entrée marquée comme automatique).

Si vous voulez configurer de manière non interactive, vous pouvez utiliser l'option --set (voir ci-dessous).

Les différents paquets qui fournissent un même fichier doivent le faire en collaborant. En d'autres termes, l'utilisation de update-alternatives est obligatoire pour tous les paquets qui sont dans ce cas et il n'est pas possible de remplacer un fichier d'un paquet qui n'utilise pas le mécanisme offert par update-alternatives.

TERMINOLOGIE

Comme les opérations de update-alternatives sont très compliquées, voici quelques termes qui faciliteront l'explication.

C'est un nom, par exemple /usr/bin/editor, qui renvoie, à travers le système des « alternatives », à l'un des fichiers qui remplissent des fonctions similaires.
Nom d'un lien symbolique dans le répertoire des alternatives.
C'est le nom d'un fichier particulier dans l'arborescence ; il peut être accessible avec un nom générique grâce au système d'alternatives.
C'est le répertoire qui contient les liens symboliques ; il s'agit par défaut de /etc/alternatives.
C'est le répertoire qui contient des renseignements sur l'état de update-alternatives. Il s'agit par défaut de /var/lib/dpkg/alternatives.
C'est un ensemble de liens symboliques corrélés, de manière qu'on puisse les mettre à jour en une seule fois.
Dans un groupe de liens, c'est le lien alternatif qui détermine comment sont configurés les autres liens du groupe.
Dans un groupe de liens, c'est un lien alternatif contrôlé par la configuration du lien principal.
Quand un groupe de liens est en mode automatique, le système des « alternatives » assure que les liens dans le groupe pointent vers l'alternative possédant la priorité la plus élevée dans ce groupe.
Quand un groupe de liens est en mode manuel, le système des « alternatives » ne modifie pas le paramétrage de l'administrateur système.

COMMANDES

Ajoute un groupe d'alternatives au système. lien est le nom générique du lien principal, nom est le nom de son lien symbolique, et chemin est l'alternative présentée pour le lien principal. Les paramètres qui suivent --slave sont le nom générique, le lien symbolique dans le répertoire des alternatives et l'alternative pour un lien secondaire. On peut indiquer zéro ou plusieurs options --slave, chacune suivie par trois paramètres. L'alternative principale doit exister, sinon la commande échouera. Cependant, si une alternative secondaire n'existe pas, le lien secondaire ne sera simplement pas installé (mais un avertissement sera affiché). Si un fichier existe à l'emplacement où l'alternative doit être installée, il est conservé sauf si --force est utilisé.

Quand le lien principal spécifié existe déjà dans les enregistrements du système des « alternatives », les renseignements fournis sont ajoutés dans un nouvel ensemble d'alternatives pour le groupe. Sinon, un nouveau groupe contenant ces informations est ajouté et mis en mode automatique. Quand un groupe est en mode automatique, et que la priorité des alternatives nouvellement ajoutées est supérieure à celle de toutes les alternatives installées dans ce groupe, les liens symboliques sont mis à jour et pointent vers les alternatives nouvellement ajoutées.

Ajoute le programme chemin comme alternative pour nom. C'est équivalent à --config mais ce n'est pas interactif et on peut donc écrire un script.
Enlève une alternative et tous les liens secondaires associés. nom est un nom dans le répertoire des « alternatives », et chemin est un nom de fichier auquel nom peut être lié. Quand nom est en effet lié à chemin, nom est mis à jour et pointe vers une autre alternative adéquate ou bien est enlevé s'il n'y en a pas d'autre. De même, les liens secondaires associés sont mis à jour ou enlevés. Quand le lien ne pointe pas déjà sur chemin, aucun lien n'est modifié ; seules les informations sur l'alternative sont supprimées.
Supprime toutes les alternatives et tous les liens secondaires associés. nom est un nom dans le répertoire des alternatives.
Utilise --config sur toutes les alternatives. Cette option peut être combinée avec --skip-auto pour revoir et configurer toutes les alternatives qui ne sont pas en mode automatique. Les alternatives erronées sont aussi affichées. Ainsi, une méthode simple pour corriger les alternatives cassées est d'utiliser yes '' | update-alternatives --force --all.
Passe le groupe de liens suivant l'alternative de nom en mode automatique. En même temps, le lien symbolique principal et ses liens secondaires sont mis à jour et pointent vers les alternatives avec les priorités les plus élevées.
Affiche des renseignements sur le groupe de liens. L'information affichée comprend le mode du groupe (auto ou manuel), les liens principal et secondaires, vers quelle alternative le lien principal pointe actuellement, quelles autres alternatives sont disponibles (et les liens secondaires associés), et l'alternative actuellement installée qui possède la priorité la plus élevée.
Affiche tous les noms principaux d'alternatives (ceux qui contrôlent un groupe de liens) ainsi que leur état (depuis la version 1.15.0). Chaque ligne comporte jusqu'à trois champs (séparés par une ou plusieurs espaces). Le premier est le nom de l'alternative, le second est son état (auto ou manual) et le dernier montre le choix actuel pour l'alternative (il s'agit d'un nom de fichier et donc peut contenir des espaces).
Lit la configuration des alternatives sur l'entrée standard, dans le format utilisé par --get-selections et les configure en conséquence (depuis la version 1.15.0).
Display information about the link group like --display does, but in a machine parseable way (since version 1.15.0, see section "QUERY FORMAT" below).
Affiche toutes les cibles du groupe de liens.
Affiche les alternatives disponibles pour un groupe de liens et permet de choisir interactivement laquelle doit être utilisée. Le groupe de liens est mis à jour.
Afficher un message d'aide puis quitter.
Afficher le numéro de version puis quitter.

OPTIONS

Donne le répertoire des alternatives, quand il est différent de celui par défaut. Il s'agit par défaut de « /etc/alternatives ».
Donne le répertoire administratif, quand il est différent de celui par défaut. C'est par défaut « /var/lib/dpkg/alternatives» si DPKG_ADMINDIR n'a pas été défini.
Définit le répertoire d'installation qui désigne le répertoire où les paquets sont installés (depuis dpkg 1.19.2). Par défaut, c'est « / » si DPKG_ROOT n'a pas été défini.
Indique le répertoire racine (depuis la version 1.20.1). Cela définit aussi les répertoires des alternatives, d'installation et d'administration qui correspondent. Par défaut, c'est « / » si DPKG_ROOT n'a pas été défini.
Indique le fichier journal (depuis la version 1.15.0), pour utiliser un fichier différent du fichier par défaut (/var/log/alternatives.log).
Autorise le remplacement ou la suppression de tout fichier installé à la place d'un lien d'alternative qui doit être créé ou supprimé.
Passe l'invite de configuration pour les alternatives qui sont correctement configurées en mode automatique. Cette option n'est pertinente qu'avec --config ou --all.
Ne crée pas de commentaire à moins qu'une erreur ne survienne.
Produit plus de commentaires sur ce qui est fait.
Produit plus de commentaires, utiles pour le débogage, sur ce qui est fait (depuis la version 1.19.3).

CODE DE SORTIE

0
L'action demandée s'est correctement déroulée.
2
Des problèmes sont survenus lors de l'analyse de la ligne de commande ou bien pendant l'exécution de l'action.

ENVIRONNEMENT

Si cette variable est positionnée et que les options --admindir ou --root ne sont pas précisées, ce répertoire sera utilisé comme répertoire racine du système de fichiers.
Si cette variable est positionnée et que l'option --admindir n'est pas précisée, ce répertoire sera utilisé comme répertoire de base pour l'administration.

FICHIERS

/etc/alternatives/
Le répertoire des « alternatives » par défaut. Peut être remplacé avec l'option --altdir.
/var/lib/dpkg/alternatives/
Le répertoire administratif par défaut. Peut être remplacé avec l'option --admindir

FORMAT DE REQUÊTE

Le format de --query est un format à plat de type RFC822. Il est constitué de n + 1 paragraphes où n est le nombre d'alternatives disponibles dans le groupe de liens interrogé. Le premier paragraphe contient les champs suivants :

Nom de l'alternative dans le répertoire des alternatives.
Nom générique de l'alternative.
Lorsque cet en-tête est présent, les lignes suivantes contiennent tous les liens secondaires associés au lien principal de cette alternative, à raison d'un lien secondaire par ligne. Chaque ligne comporte une espace, le nom de l'alternative secondaire, une espace et le chemin vers le lien secondaire.
État de l'alternative (auto ou manual).
Chemin de la meilleure alternative pour ce groupe de liens. N'est pas présent si aucune alternative n'est disponible.
Chemin de l'alternative actuellement choisie. Peut aussi prendre la valeur spéciale none, utilisée si le lien n'existe pas.

Les autres paragraphes décrivent les alternatives disponibles dans le groupe de liens interrogé.

Chemin vers l'alternative de ce paragraphe.
Valeur de la priorité de cette alternative.
Lorsque ce champ est présent, les lignes suivantes contiennent toutes les alternatives secondaires associées au lien principal de cette alternative, à raison d'une alternative secondaire par ligne. Chaque ligne comporte une espace, le nom de l'alternative secondaire, une espace et le chemin vers l'alternative secondaire.

Exemple

 $ update-alternatives --query editor
 Name: editor
 Link: /usr/bin/editor
 Slaves:
  editor.1.gz /usr/share/man/man1/editor.1.gz
  editor.fr.1.gz /usr/share/man/fr/man1/editor.1.gz
  editor.it.1.gz /usr/share/man/it/man1/editor.1.gz
  editor.pl.1.gz /usr/share/man/pl/man1/editor.1.gz
  editor.ru.1.gz /usr/share/man/ru/man1/editor.1.gz
 Status: auto
 Best: /usr/bin/vim.basic
 Value: /usr/bin/vim.basic
 Alternative: /bin/ed
 Priority: -100
 Slaves:
  editor.1.gz /usr/share/man/man1/ed.1.gz
 Alternative: /usr/bin/vim.basic
 Priority: 50
 Slaves:
  editor.1.gz /usr/share/man/man1/vim.1.gz
  editor.fr.1.gz /usr/share/man/fr/man1/vim.1.gz
  editor.it.1.gz /usr/share/man/it/man1/vim.1.gz
  editor.pl.1.gz /usr/share/man/pl/man1/vim.1.gz
  editor.ru.1.gz /usr/share/man/ru/man1/vim.1.gz

DIAGNOSTICS

Avec l'option --verbose, update-alternatives affiche de très nombreuses informations sur la sortie standard. Quand un problème survient, update-alternatives envoie des messages d'erreur sur la sortie d'erreur standard et retourne un état de sortie égal à 2. Ces diagnostics devraient être simples à comprendre ; si ce n'est pas le cas, veuillez envoyer un rapport de bogue.

EXEMPLES

There are several packages which provide a text editor compatible with vi, for example nvi and vim. Which one is used is controlled by the link group vi, which includes links for the program itself and the associated manual page.

Pour afficher les paquets disponibles qui fournissent vi et son paramétrage actuel, on peut utiliser l'action --display :

 update-alternatives --display vi

Pour choisir une implémentation particulière de vi, on peut utiliser cette commande en tant que superutilisateur et choisir un nombre dans la liste :

 update-alternatives --config vi

Pour retrouver l'implémentation par défaut de vi, on peut utiliser cette commande en tant que superutilisateur :

 update-alternatives --auto vi

VOIR AUSSI

ln(1), FHS (the Filesystem Hierarchy Standard).

TRADUCTION

Ariel VARDI <ariel.vardi@freesbee.fr>, 2002. Philippe Batailler, 2006. Nicolas François, 2006. Veuillez signaler toute erreur à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

2024-02-27 1.22.5