Scroll to navigation

cups-files.conf(5) Apple Inc. cups-files.conf(5)

NOM

cups-files.conf - Fichier de configuration des fichiers et dossiers du serveur CUPS.

DESCRIPTION

Le fichier cups-files.conf configure les emplacements des fichiers et dossiers utilisés par l'ordonnanceur CUPS, cupsd(8). Il est généralement situé dans le répertoire /etc/cups.

Chaque ligne de ce fichier est soit une directive de configuration, une ligne vide ou un commentaire. Les directives de configuration consistent classiquement en un nom suivi de zéro ou plusieurs valeurs séparées par des espaces. Les noms des directives de configuration et les valeurs ne sont pas sensibles à la casse. Les lignes de commentaires débutent par le caractère « # ».

DIRECTIVES

Les directives suivantes sont comprises par cupsd(8) :
AccessLog
AccessLog nom_fichier
AccessLog stderr
AccessLog syslog
Définir le fichier de journal d’accès. Indiquer un nom de fichier vide désactive la création du journal d’accès. La valeur« stderr » provoque l’envoi des entrées de journal dans le fichier d’erreur standard lorsque l’ordonnanceur est exécuté comme tâche d’avant-plan ou vers le démon de journalisation du système lorsque exécuté en arrière-plan· La valeur « syslog » provoque l’envoi des entrées de journal vers le démon du journal système. Le nom de serveur peut être inclus dans les noms de fichier en utilisant la chaîne « %s », par exemple :
    AccessLog /var/log/cups/%s-access_log
    
Par défaut, /var/log/cups/access_log.
CacheDir répertoire
Indiquer le répertoire à utiliser pour les fichiers temporaires (cache) de longue durée. Par défaut, /var/spool/cups/cache ou /var/cache/cups en fonction de la plateforme.
ConfigFilePerm mode
Définir les permissions à utiliser pour les fichiers de configuration écrits par l'ordonnanceur. Par défaut, « 0644 » pour macOS et « 0640 » pour tous les autres systèmes.

Remarque : les permissions pour le fichier printers.conf sont actuellement réduites pour permettre son accès uniquement par l’utilisateur de l’ordonnanceur (classiquement le superutilisateur). Cela est ainsi parce que les URI contiennent quelquefois des informations d’authentification sensibles qui ne doivent pas être divulguées dans le système. Cette fonction de sécurité ne peut être désactivée.

CreateSelfSignedCerts yes
CreateSelfSignedCerts no
Indiquer si l'ordonnanceur crée automatiquement des certificats auto-signés pour des connexions de clients utilisant TLS. La valeur par défaut est « Yes ».
DataDir chemin
Définir le répertoire où se trouvent les fichiers de données. Par défaut, habituellement /usr/share/cups.
DocumentRoot répertoire
Définir le répertoire racine des documents du serveur web interne. Par défaut, habituellement /usr/share/doc/cups.
ErrorLog
ErrorLog nom_fichier
ErrorLog stderr
ErrorLog syslog
Définir le fichier de journal d’erreurs. Indiquer un nom de fichier vide désactive la création du journal d’erreurs. La valeur« stderr » provoque l’envoi des entrées de journal dans le fichier d’erreur standard lorsque l’ordonnanceur est exécuté comme tâche d’avant-plan ou vers le démon de journalisation du système lorsque exécuté en arrière-plan· La valeur « syslog » provoque l’envoi des entrées de journal vers le démon du journal système. Le nom de serveur peut être inclus dans les noms de fichier en utilisant la chaîne « %s », par exemple :
    ErrorLog /var/log/cups/%s-error_log
    
Par défaut, /var/log/cups/error_log.
FatalErrors none
FatalErrors all -type [... -type]
FatalErrors type [... type]
Indiquer quelles erreurs sont fatales, entraînant l'arrêt de l'ordonnanceur. Par défaut, « config ». Les chaînes type sont les suivantes :
none
Aucune erreur n’est fatale.
all
Toutes les erreurs ci-dessous sont fatales.
browse
Les erreurs d’initialisation de navigation sont fatales, par exemple les échecs de connexion au démon DNS-SD.
config
Les erreurs de syntaxe du fichier de configuration sont fatales.
listen
Les erreurs de Listen ou Port sont fatales, excepté pour les erreurs IPv6 sur loopback ou les adresses « any ».
log
Les erreurs de création ou d’écriture du fichier de journal sont fatales.
permissions
De mauvaises permissions au démarrage sont fatales, par exemple des fichiers de certificats TLS et clefs partagés avec permission de lecture à tous.
Group nom_groupe-ou-identifiant_numérique
Définir le nom ou l'identifiant numérique du groupe qui sera utilisé lors de l'exécution de programmes externes. Le groupe par défaut dépend du système d’exploitation, mais est couramment « lp » ou « nobody ».
LogFilePerm mode
Définir les permissions de tous les fichiers journaux écrits par l'ordonnanceur. Par défaut, 0644.
PageLog [ nom_fichier ]
PageLog stderr
PageLog syslog
Définir le fichier de journal de pages. La valeur« stderr » provoque l’envoi des entrées de journal dans le fichier d’erreur standard lorsque l’ordonnanceur est exécuté comme tâche d’avant-plan ou vers le démon de journalisation du système lorsque exécuté en arrière-plan· La valeur « syslog » provoque l’envoi des entrées de journal vers le démon du journal système. Indiquer un nom de fichier vide désactive la création du journal de pages. Le nom de serveur peut être inclus dans les noms de fichier en utilisant la chaîne « %s », par exemple :
    PageLog /var/log/cups/%s-page_log
    
Par défaut, /var/log/cups/page_log.
PassEnv variable [... variable]
Passes the specified environment variable(s) to child processes. Note: the standard CUPS filter and backend environment variables cannot be overridden using this directive.
RemoteRoot identifiant
Définir l'identifiant associé aux accès non identifiés par des clients certifiant être le superutilisateur. Par défaut, « remroot ».
RequestRoot répertoire
Définir le répertoire où sont stockés les travaux et les données des requêtes HTTP. Par défaut, /var/spool/cups.
Sandboxing relaxed
Sandboxing strict
Indiquer le niveau de sécurité de bac à sable appliqué aux filtres d’impression, programmes de transmission et autres processus fils de l’ordonnanceur. Par défaut, « strict ». Cette directive est actuellement seulement utilisée et prise en charge par macOS.
ServerBin répertoire
Indiquer le répertoire contenant les programmes de transmission, les programmes CGI, les filtres, les programmes d’assistance, les programmes de notification et de surveillance de port. Par défaut, /usr/lib/cups ou /usr/libexec/cups en fonction de la plateforme.
ServerKeychain chemin
Indiquer l’emplacement des certificats et clefs privées TLS. Par défaut, /Library/Keychains/System.keychain pour macOS et /etc/cups/ssl sur les autres systèmes d’exploitation. macOS utilise sa base de données clef/valeur pour enregistrer les clefs et certificats tandis que les autres plateformes utilisent des fichiers séparés dans le répertoire précisé, *.crt pour les certificats PEM et *.key pour les clefs privées encodées PEM.
ServerRoot répertoire
Définir le répertoire où les fichiers de configuration du serveur sont stockés. Par défaut, /etc/cups/.
SetEnv variable valeur
Set the specified environment variable to be passed to child processes. Note: the standard CUPS filter and backend environment variables cannot be overridden using this directive.
StateDir répertoire
Indiquer le répertoire à utiliser pour les fichiers de PID et certificats locaux. Par défaut, /var/run/cups ou /etc/cups en fonction de la plateforme.
SyncOnClose Yes
SyncOnClose No
Indiquer si l'ordonnanceur appelle fsyncr(2) après écriture des fichiers d’état ou de configuration. La valeur par défaut est « Yes ».
SystemGroup groupe [ ... groupe]
Indiquer le(s) groupe(s) à utiliser pour l’authentification des groupes @SYSTEM. Par défaut sont indiqués « admin », « lpadmin », « root », « sys », et/ou « system ».
TempDir répertoire
Définir le répertoire où les fichiers temporaires de court terme sont stockés. Par défaut, var/spool/cups/tmp.
-U identifiant
Définir le nom ou l'identifiant de l'utilisateur utilisé lors du lancement de programmes externes. Par défaut, « lp ».

DIRECTIVES OBSOLÈTES

Les directives suivantes sont obsolètes et seront supprimées dans une future version de CUPS.
FileDevice Yes
FileDevice No
Définir que le fichier pseudo-spécial peut être utilisé pour de nouvelles files d’attente d’imprimante. L’URI file:///dev/null est toujours autorisé. Les fichiers spéciaux ne peuvent être utilisés avec les files d’attente « raw » — un fichier PPD est nécessaire. Le fichier indiqué est réécrit pour chaque travail d’impression. L’écriture dans des répertoires n’est pas gérée.
FontPath répertoire[:...:répertoireN]
Définir une liste de répertoires, séparés par des deux-points, dans lesquels les fontes peuvent être trouvées. Dans Linux, le mécanisme font-config(1) est utilisé à la place. Avec macOS, l’application Font Book gère les fontes installées sur le système.
LPDConfigFile nom-fichier
Définir le fichier de configuration du service LPD à mettre à jour.
Printcap nom-fichier
Définir le fichier rempli par une liste de files d’attente d’impression locales.
PrintcapFormat bsd
PrintcapFormat plist
PrintcapFormat solaris
Définir le format à utiliser pour le fichier Printcap. « bsd » est le format historique de fichier printcap de LPD. « plist » est le format de fichier plist d’Apple. « solaris » est le format historique de fichier printcap de LPD de Solaris.
SMBConfigFile nom-fichier
Définir le fichier de configuration du service SMB à mettre à jour.

NOTES

The scheduler MUST be restarted manually after making changes to the cups-files.conf file. On Linux this is typically done using the systemctl(8) command, while on macOS the launchctl(8) command is used instead.

VOIR AUSSI

classes.conf(5), cups(1), cupsd(8), cupsd.conf(5), mime.convs(5), mime.types(5), printers.conf(5), subscriptions.conf(5), aide en ligne de CUPS <URL:http://localhost:631/help>

COPYRIGHT

Copyright 2007-2019 par Apple Inc.
CUPS 26 avril 2019