Scroll to navigation

dpkg-query(1) suite dpkg dpkg-query(1)

NOM

dpkg-query - Un outil pour interroger la base de données de dpkg

SYNOPSIS

dpkg-query [option...] commande

DESCRIPTION

dpkg-query est un outil pour afficher des informations sur les paquets connus par la base de données de dpkg.

COMMANDES

Affiche les paquets correspondant à un ou plusieurs motifs, quelque soit leur statut, ce qui comprend tout paquet réel ou virtuel référencé dans tout champ de relation de dépendance (tel que Breaks, Enhances, etc.). Si aucun motif-de-nom-de-paquet n'est indiqué, affiche tous les paquets de /var/lib/dpkg/status, sauf ceux qui ne sont pas installés (c'est-à-dire ceux qui ont été précédemment purgés). Les métacaractères ordinaires de l'interpréteur de commandes sont autorisés dans motif-de-nom-de-paquet. Il faudra sans doute mettre motif-de-nom-de-paquet entre apostrophes pour éviter l'expansion des noms de fichier par l'interpréteur de commandes. Par exemple, tous les paquets dont le nom commence par « libc6 » seront affichés par la commande :

dpkg-query -l 'libc6*'

Les trois premières colonnes affichées montrent dans l'ordre : l'action souhaitée, l'état du paquet et les erreurs.

Action souhaitée :


u = Inconnu (Unknown)
i = Installer (Install)
h = Garder (Hold)
r = Supprimer (Remove)
p = Purger (Purge)

État du paquet :


n = Non installé (Not-installed)
c = Fichiers de configuration (Config-files)
H = Semi-installé (Half-installed)
U = Décompressé (Unpacked)
F = Semi-configuré (Half-configured)
W = Attente de déclenchements (Triggers-awaiting)
t = Déclenchements en attente (Triggers-pending)
i = Installé (Installed)

Drapeaux d'erreur :


<empty> = (aucun)
R = Réinstallation requise (Reinst-required)

Un état en majuscules ou une lettre d'erreur indiquent que le paquet peut provoquer des problèmes graves. Veuillez consulter dpkg(1) à propos des états et drapeaux ci-dessus.

On ne peut pas configurer le format de sortie de cette option. Il s'adapte automatiquement à la largeur du terminal. Ce format est destiné aux humains et la machine le lit mal. Voyez -W (--show) et --showformat pour une possible configuration de ce format.

Tout comme l'option --list, cette option affiche la liste des paquets qui correspondent au motif donné. La sortie peut cependant être formatée en utilisant l'option --showformat. Le format de sortie par défaut est le suivant : une ligne pour chaque paquet, avec le nom (éventuellement complété par l'identifiant d'architecture pour les paquets Multi-Arch same) et la version installée, séparés par une tabulation.
Donne l'état du paquet indiqué. C'est simplement l'affichage de l'entrée de la base de données concernant les états des paquets installés. Si aucun nom-de-paquet n'est indiqué, toutes les entrées de paquet dans la base de données d'état seront affichées (depuis dpkg 1.19.1). Lorsque des entrées de nom-de-paquet multiples sont indiquées, les entrées d'état demandées sont séparées par une ligne vide et sont dans l'ordre utilisé pour la liste de paramètres.
Affiche la liste des fichiers du nom-du-paquet installés sur le système. Lorsque plusieurs nom-du-paquet sont indiqués, les différentes listes de fichiers sont séparées par une ligne vide et elles sont fournies dans l'ordre de la liste de paramètres. Il faut remarquer cependant que les fichiers créés par les scripts d'installation propres aux paquets ne sont pas affichés.
Affiche les fichiers de contrôle installés sur le système à partir de nom-du-paquet (depuis dpkg 1.16.5). Ceux-ci peuvent être utilisés en paramètres d'entrée de --control-show.
Affiche sur la sortie standard le fichier-de-contrôle installé sur le système pour nom-du-paquet (depuis dpkg 1.16.5).
Affiche les chemins pour les fichiers de contrôle installés sur votre système pour nom-du-paquet (depuis dpkg 1.15.4). Si fichier-contrôle est indiqué, seul le chemin pour ce fichier de contrôle sera affiché, s'il est présent.

Attention : cette commande est obsolète parce qu'elle donne un accès direct à la base de données interne de dpkg, et il est conseillé d'utiliser --control-list et --control-show à la place dans tous les cas où ces commandes peuvent donner le même résultat. Néanmoins,aussi longtemps qu'il y a un cas au moins où cette commande est nécessaire (c'est-à-dire quand il faut supprimer le script d'un responsable endommageant postrm), et tant qu'il n'y aura pas de bonne solution pour cela, cette commande ne sera pas supprimée.

Recherche les paquets propriétaires de fichiers dont le nom correspond au motif indiqué. On peut utiliser tous les métacaractères de l'interpréteur de commandes dans le motif, où l'astérisque (* et le point d'interrogation (?) correspondront à une barre oblique et la barre oblique inverse sert de caractère d'échappement.

Si le premier caractère du motif-de-nom-à-rechercher est aucun des caractères « *[?/ », il sera alors considéré comme une sous-chaîne de correspondance et sera implicitement entouré de « * » (comme *motif-de-nom-à-rechercher*). Si la chaîne suivante contient un des caractères « *[?\ », il sera géré comme un motif global, sinon tout « / » ou « /. » terminal sera supprimé et une recherche littérale de chemin sera exécutée.

Cette commande ne donne pas les fichiers supplémentaires créés par les scripts du responsable de paquet, ni les alternatives.

Affiche les détails relatifs aux paquets, tels que présents dans /var/lib/dpkg/available. Si aucun nom-de-paquet n'est indiqué, toutes les entrées de paquet dans la base de données d'état seront affichées (depuis dpkg 1.19.1). Lorsque des entrées de nom-de-paquet multiples sont indiquées, les entrées available demandées sont séparées par une ligne vide et sont dans l'ordre utilisé pour la liste de paramètres.

Les utilisateurs des outils basés sur APT devraient plutôt utiliser la commande apt-cache show nom-du-paquet car le fichier available n'est tenu à jour que lorsque dselect est utilisé.

-?, --help
Affiche un message d'aide puis quitte.
Affiche le numéro de version puis quitte.

OPTIONS

Change l'endroit où se trouve la base de données de dpkg. Par défaut, c'est /var/lib/dpkg.
Charge également le fichier available à l'utilisation des commandes --show et --list, ce qui désormais revient à n'interroger que le fichier d'état (depuis dpkg 1.16.2).
Désactive l'utilisation d'un afficheur pour montrer les informations (depuis dpkg 1.19.2).
Cette option sert à spécifier le format de sortie de l'option --show (option courte depuis dpkg 1.13.1). Ce format est une chaîne qui sera utilisée pour chaque paquet listé.

Dans la chaîne, « \ » préfixe des caractères de contrôle :


\n nouvelle ligne
\r retour chariot
\t tabulation

\” avant n'importe quel caractère supprime la signification spécial du caractère qui suit. C'est utile pour les caractères « \ » et « $ ».

L'information relative à un paquet peut être indiquée en insérant des appels de variables spécifiant des champs du paquet avec la syntaxe suivante : « ${champ[;largeur]} ». Les champs sont alignés à droite, à moins que la largeur ne soit négative, auquel cas ils sont alignés à gauche. Les champs suivants sont reconnus, mais pas nécessairement disponibles dans le fichier d'état (seuls les champs internes ou les champs conservés avec le paquet binaire le sont) :


Architecture
Bugs
Conffiles (interne)
Config-Version (interne)
Conflicts
Breaks
Depends
Description
Enhances
Essential
Filename (interne, lié au programme frontal)
Homepage
Installed-Size
MD5sum (interne, lié au programme frontal)
MSDOS-Filename (interne, lié au programme frontal)
Maintainer
Origin
Package
Pre-Depends
Priority
Provides
Recommends
Replaces
Revision (obsolète)
Section
Size (interne, lié au programme frontal)
Source
Status (interne)
Suggests
Tag (en général pas dans le .deb mais dans les fichiers
Packages des dépôts)
Triggers-Awaited (interne)
Triggers-Pending (interne)
Version

Les champs suivants sont virtuels, créés par dpkg-query à partir des valeurs d'autres champs (veuillez noter qu'ils utilisent des noms qui ne sont pas valables comme noms de champs dans le fichiers de contrôle) :

Contient le nom du paquet binaire avec éventuellement le type d'architecture tel que « libc6:amd64 » (depuis dpkg 1.16.2). Le type d'architecture sera présent pour rendre le nom de paquet non ambigu, par exemple si le champ Multi-Arch du paquet a la valeur same ou si le paquet appartient à une architecture différente.
Il contient la description courte du paquet (depuis dpkg 1.19.1).
C'est un alias de binary:Synopsis (depuis dpkg 1.16.2).
Il contient l'état du paquet dans sa forme abrégée en trois caractères, comme « ii  » ou « iHR » (depuis dpkg 1.16.2). Voir la description de la commande --list pour plus de détails.
Il contient l'état désiré du paquet, extrait du champ Status (depuis dpkg 1.17.11).
Il contient l'expression d'état du paquet, extrait du champ Status (depuis dpkg 1.17.11).
Il contient le drapeau d'erreur d'état du paquet, extrait du champ Status (depuis dpkg 1.17.11).
Il contient la liste des entrées de paquets du système de fichiers, séparées par des sauts de lignes (depuis dpkg 1.19.3).
Il contient l'horodatage en seconde de la dernière date à laquelle les entrées de paquets du système de fichiers ont été modifiées (depuis dpkg 1.19.3).
Il contient le nom du paquet source de ce paquet binaire (depuis dpkg 1.16.2).
Il contient la version du paquet source de ce paquet binaire (depuis dpkg 1.16.2).
Il contient la version du paquet source amont de ce paquet binaire (depuis dpkg 1.18.16).
Le format par défaut est le suivant : « ${binary:Package}\t${Version}\n ». Tous les autres champs du fichier d'état, par exemple des champs définis par l'utilisateur, peuvent être demandés. Ils seront affichés mais sans aucune mise en forme et aucune conversion ou vérification n'est faite. Pour obtenir le nom du responsable de dpkg et la version installée, exécutez par exemple :


dpkg-query -W -f='${binary:Package} ${Version}\t${Maintainer}\n' dpkg

CODE DE SORTIE

0
La requête demandée s'est correctement déroulée.
1
La requête demandée a échoué soit totalement, soit partiellement, du fait qu'aucun fichier ni paquet n'a été trouvé (sauf pour --control-path, --control-list et --control-show où de telles erreurs sont fatales).
2
Erreur fatale ou irrécupérable due à l'utilisation d'une ligne de commande non valable, ou interactions avec le système, telles que des accès à la base de données, des allocations de mémoire, etc.

ENVIRONNEMENT

Environnement externe

Définit le programme à exécuter lors du lancement d'une commande avec un shell (depuis dpkg 1.19.2).
Définit la commande d'afficheur à utiliser (depuis dpkg 1.19.1) qui sera exécutée avec « $SHELL -c ». Si SHELL n'est pas défini, « sh » sera utilisé à la place. DPKG_PAGER remplace la variable d'environnement PAGER (depuis dpkg 1.19.2).
Si cette variable est positionnée et que l'option --admindir n'est pas précisée, ce répertoire sera utilisé comme répertoire de données pour dpkg.
Définit le mode de couleur (depuis dpkg 1.18.5). Les valeurs actuellement acceptées sont auto (par défaut), always et never.

Environnement interne

Définie à « -FRSXMQ » par dpkg-query, si elle n'est pas déjà fixée, lors du lancement d'un afficheur (depuis dpkg 1.19.2). Pour modifier le comportement par défaut, cette variable peut être réglée à une autre valeur y compris une chaîne vide, ou les variables PAGER ou DPKG_PAGER peuvent être fixées pour désactiver des options spécifiques avec « -+ », par exemple DPKG_PAGER="less -+F".

VOIR AUSSI

dpkg(1).

TRADUCTION

Ariel VARDI <ariel.vardi@freesbee.fr>, 2002. Philippe Batailler, 2006. Nicolas François, 2006. Veuillez signaler toute erreur à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

2019-06-03 1.19.7