Scroll to navigation

SCHROOT-SETUP(5) Debian sbuild SCHROOT-SETUP(5)

NOM

schroot-setup — scripts de mise en place des chroots schroot

DESCRIPTION

schroot utilise des scripts pour mettre en place et ensuite nettoyer les environnements de chroot. Le répertoire /etc/schroot/setup.d contient des scripts qui sont exécutés lorsque un chroot est créé ou détruit. Plusieurs variables d'environnements sont définies quand les scripts sont exécutés, ce qui permet de personnaliser leur comportement, par exemple en fonction du type de chroot utilisé.

L'exécution des scripts se fait suivant l'ordre lexical des noms, comme pour ceux exécutés par init(8), en utilisant le même style d'exécution que run-parts(8).

Les scripts de mise en place sont tous invoqués avec deux options :

1
L'action à effectuer.
Quand une session est lancée, le chroot est mis en place en exécutant les scripts dans /etc/schroot/setup.d avec l'option ‘setup-start’. Quand la session est terminée, les scripts dans /etc/schroot/setup.d sont exécutés dans l'ordre inverse avec l'option ‘setup-stop’.
2
Le statut du chroot.
C'est soit ‘ok’ s'il n'y a aucun problème, soit ‘fail’ si quelque chose s'est mal passé. Par exemple, certaines actions pourraient être ignorées en cas d'échec.

Notez que les scripts devraient être idempotent. Ils doivent être idempotent pendant la phase ‘setup-stop’, car ils pourraient être exécutés plus d'une fois, par exemple en cas d'échec.

ENVIRONNEMENT

Variables générales

AUTH_USER
Le nom d'utilisateur sous lequel la commande sera exécutée dans le chroot.
CHROOT_NAME
Le nom du chroot. Notez que c'est le nom du chroot d'origine avant la création de session ; vous voulez probablement SESSION_ID.
HOST
HOST_OS
HOST_VENDOR
HOST_CPU
L'architecture du système hôte sur lequel schroot est exécuté. Cela peut être utilisé pour des comportements spécifiques à l'architecture dans les scripts de mise en place quand cela est nécessaire. HOST est le triplet GNU pour l'architecture, alors que HOST_OS, HOST_VENDOR et HOST_CPU sont les parties composant ce triplet.
LIBEXEC_DIR
Le répertoire dans lequel les programmes d'assistance sont localisés.
MOUNT_DIR
Le répertoire dans lequel les chroots non système de fichiers sont montés (par exemple périphériques de blocs et clichés LVM).
PID
L'identifiant de processus du processus schroot.
PLATFORM
Le système d'exploitation de la plate-forme sur laquelle schroot est exécuté. Il peut être utilisé pour introduire des comportements dépendant de la plate-forme dans les scripts de mise en place quand cela est nécessaire. Notez que les variables HOST sont probablement ce qui est requis. Dans le contexte de schroot, la plate-forme est la configuration prise en charge et le comportement pour une architecture donnée, et peut être identique parmi plusieurs architectures.
SESSION_ID
Identifiant de session.
VERBOSE
Définir à ‘quiet’ si seuls les messages d'erreur doivent être affichés, ‘normal’ pour afficher plus de messages et ‘verbose’ si tous les messages doivent être affichés. Précédemment appelée AUTH_VERBOSITY.
CHROOT_SESSION_CREATE
Définir à ‘true’ si une session sera créée, sinon ‘false’.
CHROOT_SESSION_CLONE
Définir à ‘true’ si une session sera clonée, sinon ‘false’.
CHROOT_SESSION_PURGE
Définir à ‘true’ si une session sera purgée, sinon ‘false’.
CHROOT_TYPE
Le type de chroot. C'est utile pour restreindre une tâche de mise en place à des types de chroot particuliers (par exemple seulement les périphériques de blocs ou les clichés LVM).
CHROOT_NAME
Le nom du chroot. C'est utile pour restreindre une tâche de mise en place à un chroot particulier ou un ensemble de chroots.
CHROOT_ALIAS
Le nom de l'alias utilisé pour sélectionner le chroot. C'est utile pour spécialiser une tâche de mise en place en fonction de l'un de ses noms d'alias, ou le nom par défaut du chroot. Par exemple, il peut être utilisé pour spécifier des sources additionnelles dans /etc/apt/sources.list, comme un alias « stable-security » pour un chroot « stable », ou un alias « experimental » pour un chroot « unstable ».
CHROOT_DESCRIPTION
Description du chroot.
CHROOT_MOUNT_LOCATION
Le lieu de montage du chroot. Il est utilisé pour la création et le montage des points de montage.
CHROOT_LOCATION
La localisation du chroot à l'intérieur du point de montage. Cela permet d'autoriser plusieurs chroots sur un système de fichiers unique. Définie pour l'ensemble des types de chroot.
CHROOT_PATH
Le chemin absolu du chroot. C'est typiquement CHROOT_MOUNT_LOCATION et CHROOT_LOCATION concaténés ensemble. C'est le chemin qui doit être utilisé pour accéder aux chroots.

Variables pour les chroots « plain » et « directory »

Ces types de chroot utilisent uniquement les variables générales.

Variables pour les chroots fichier (« file »)

CHROOT_FILE
Le fichier contenant les fichiers du chroot.
CHROOT_FILE_REPACK
Définir à ‘true’ pour recompacter le chroot dans une archive à la fin de la session, sinon ‘false’.

Variables pour les chroots montables

Ces variables sont seulement définies pour les types de chroot montables directement.
CHROOT_MOUNT_DEVICE
Le périphérique à monter contenant le chroot.
CHROOT_MOUNT_OPTIONS
Les options à passer à mount(8).
CHROOT_LOCATION
La localisation du chroot à l'intérieur du point de montage. Permet d'autoriser l'existence de plusieurs chroots sur un système de fichiers unique.

Variables pour les chroots d'union de systèmes de fichiers

CHROOT_UNION_TYPE
Type d'union de systèmes de fichiers.
CHROOT_UNION_MOUNT_OPTIONS
Options de montage des unions de systèmes de fichiers.
CHROOT_UNION_OVERLAY_DIRECTORY
Répertoire pour la sur-couche (« overlay ») de l'union de systèmes de fichiers (inscriptible).
CHROOT_UNION_UNDERLAY_DIRECTORY
Répertoire pour la sous-couche (« underlay ») de l'union de systèmes de fichiers (lecture-seule).

Variables des périphériques de type bloc

CHROOT_DEVICE
Le périphérique contenant le système de fichiers root du chroot. C'est normalement, mais non nécessairement, le périphérique qui sera monté. Par exemple pour un cliché LVM, ce sera le volume logique initial.

Variables de clichés LVM

CHROOT_LVM_SNAPSHOT_NAME
Nom du cliché à passer à lvcreate(8).
CHROOT_LVM_SNAPSHOT_DEVICE
Le nom du périphérique de cliché LVM.
CHROOT_LVM_SNAPSHOT_OPTIONS
Les options à passer à lvcreate(8).

Variables personnalisées

Les clés personnalisées définies dans schroot.conf seront capitalisées et définies dans l'environnement comme décrit dans schroot.conf(5).

FICHIERS

Configuration des scripts de mise en place

Le répertoire /etc/schroot/default contient les configurations par défaut utilisées par les scripts de mise en place.
config
Fichier de configuration principal lu par les scripts de mise en place. Le format de ce fichier est décrit dans schroot-script-config(5). C'est la valeur par défaut pour la clé script-config. Notez que précédemment il était nommé /etc/schroot/script-defaults. Les fichiers suivants sont référencés par défaut :
copyfiles
Une liste des fichiers à copier dans le chroot à partir du système hôte. Notez que précédemment elle était nommée /etc/schroot/copyfiles-defaults.
fstab
Un fichier au format décrit dans fstab(5), utilisé pour monter les systèmes de fichiers dans le chroot. Le point de montage est relatif à la racine du chroot. Notez que précédemment il était nommé /etc/schroot/mount-defaults.
nssdatabases
Base de données système (comme décrit dans /etc/nsswitch.conf sur les systèmes GNU/Linux) à copier dans le chroot depuis l'hôte. Notez que précédemment elle était nommée /etc/schroot/nssdatabases-defaults.

Scripts de mise en place

Le répertoire /etc/schroot/setup.d contient les scripts de mise en place des chroots.
00check
Afficher les diagnostics de débogage et exécute des vérifications d'intégrité.
05file
Décompresser, nettoyer, et recompresser les chroots basés sur les fichiers.
05fsunion
Créer et enlever les unions de système de fichiers.
05lvm
Créer et enlever les clichés LVM.
10mount
Monter et démonter les systèmes de fichiers.
15binfmt
Mettre en place l'émulateur QEMU en utilisant binfmt-support. Cela permet d'utiliser de manière transparente un chroot pour une architecture CPU différente, fournissant une alternative à la compilation croisée ou à l'émulation d'une machine complète.
15killprocs
Tuer les processus qui continuent à s'exécuter dans le chroot quand une session se termine, qui pourraient empêcher le démontage des systèmes de fichiers et le nettoyage des autres ressources.
20copyfiles
Copier les fichiers depuis le système hôte dans le chroot. Par exemple, configure le réseau en copiant hosts et resolv.conf.
20nssdatabases
Configurer les bases de données du système en copiant passwd, shadow, group, etc. dans le chroot.
50chrootname
Définir le nom de chroot (/etc/debian_chroot) dans le chroot. Il peut être utilisé par une invite de commande pour afficher le chroot courant.

AUTEURS

Roger Leigh.

COPYRIGHT

Copyright © 2005-2013 Roger Leigh <rleigh@debian.org>

schroot is free software: you can redistribute it and/or modify it under the terms of the GNU General Public License as published by the Free Software Foundation, either version 3 of the License, or (at your option) any later version.

VOIR AUSSI

schroot(1), fstab(5), schroot.conf(5), schroot-script-config(5), run-parts(8).

TRADUCTION

Ce document est une traduction, réalisée par Thomas Blein le 30 mai 2012.

L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation française de qualité.

La version anglaise de ce document est toujours consultable en ajoutant l'option « -L C » à la commande man.

N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou à la liste de traduction <debian-l10n-french@lists.debian.org>, selon le cas, toute erreur dans cette page de manuel.

2014-01-04 Version 1.7.2