Scroll to navigation

dpkg-architecture(1) dpkg suite dpkg-architecture(1)

NOM

dpkg-architecture - Fixer et déterminer l'architecture pour la construction d'un paquet

SYNOPSIS

dpkg-architecture [option...] [commande]

DESCRIPTION

dpkg-architecture aide à déterminer et à fixer l'architecture de construction et l'architecture hôte pour la création d'un paquet.

The build architecture is always determined by either the DEB_BUILD_ARCH variable if set (and --force not being specified) or by an external call to dpkg(1), and cannot be set at the command line.

You can specify the host architecture by providing one or both of the options --host-arch and --host-type, otherwise the DEB_HOST_ARCH variable is used if set (and --force not being specified). The default is determined by an external call to gcc(1), or the same as the build architecture if CC or gcc are both not available. One out of --host-arch and --host-type is sufficient, the value of the other will be set to a usable default. Indeed, it is often better to only specify one, because dpkg-architecture will warn you if your choice does not match the default.

COMMANDES

Affiche les variables d'environnement, une par ligne, en utilisant le format VARIABLE=valeur. C'est l'action par défaut.
Vérifie l'égalité d'architectures (depuis dpkg 1.13.13). Cela compare l'architecture Debian en cours (ou celle spécifiée) à architecture afin de vérifier leur égalité. Cette action ne gère pas les architectures joker. La commande quitte avec un code de retour de 0 si l'architecture correspond et de 1 dans le cas contraire.
Vérifie l'identité des architectures (depuis dpkg 1.13.13). Cela compare l'architecture Debian en cours (ou celle spécifiée) à architecture-joker (après expansion de celle-ci) afin de vérifier leur correspondance. La commande quitte avec un code de retour de 0 si l'architecture correspond et de 1 dans le cas contraire.
Affiche la valeur d'une seule variable.
Print an export command. This can be used to set the environment variables using the POSIX shell or make eval, depending on the output format.
Print a similar command to --print-set but to unset all variables.
Exécute une chaîne-de-commande dans un environnement où toutes les variables sont positionnées aux valeurs spécifiées.
Affiche une liste des architectures valables. Elle peut être restreinte par une ou plusieurs des options correspondantes --match-wildcard, --match-bits ou --match-endian (depuis dpkg 1.17.14).
-?, --help
Affiche un message d'aide puis quitte.
Affiche le numéro de version puis quitte.

OPTIONS

Définit l'architecture Debian en cours.
Définit le type de système GNU en cours.
Définit l'architecture Debian de la cible (depuis dpkg 1.17.14).
Définit le type de système GNU de la cible (depuis dpkg 1.17.14).
Restreindre les architectures listées par --list-known à celles correspondant à l'architecture-joker (depuis dpkg 1.17.14).
Restreindre les architectures listées par --list-known à celles employant un CPU disposant du nombre de bits indiqués (depuis dpkg 1.17.14). Soit 32, soit 64.
Restreindre les architectures listées par --list-known à celles correspondant au boutisme spécifié (depuis dpkg 1.17.14). Soit little, soit big.
Sets the output format for --print-set and --print-unset (since dpkg 1.20.6), to either shell (default) or make.
Les valeurs positionnées par les variables d'environnement ayant le même nom que celles utilisées par les scripts sont prises en compte (c'est-à-dire utilisées par dpkg-architecture), sauf si cette option est présente. Cela permet à un utilisateur de surcharger une valeur même lorsque l'appel à dpkg-architecture est inclus dans un autre script (par exemple dpkg-buildpackage(1)).

TERMINOLOGIE

Machine sur laquelle le paquet est construit.
Machine pour laquelle le paquet est construit.
La machine pour laquelle le compilateur construit. Cela est nécessaire uniquement lors de la construction d'une chaîne d'outils de compilation croisée qui sera construite sur l'architecture de construction, pour être exécutée sur l'architecture hôte, afin de construire du code pour l'architecture cible.
Chaîne de caractères de l'architecture Debian qui spécifie l'emplacement dans l'archive FTP. Par exemple : i386, sparc, hurd-i386.
Un n-uplet d'architecture Debian est l'architecture pleinement qualifiée avec tous ses composants énoncés. C'est différent des architectures Debian en ce que le composant processeur n'intègre pas l'ABI. Le n-uplet actuel a la forme ABI-libc-os-processeur. Exemples : base-gnu-linux-amd64, eabihf-musl-linux-arm.
Une architecture Debian joker est une architecture spéciale qui correspond à toutes les architectures réelles qui en font partie. Il est en général de la forme d'un n-uplet d'architecture Debian avec quatre éléments ou moins dont au moins l'un d'eux est any. Les éléments manquants du n-uplet sont préfixés implicitement par any, et donc les paires suivantes sont équivalentes.

Exemples : linux-any, any-i386, hurd-any, eabi-any-any-arm, musl-any-any.

Chaîne de caractères définissant l'architecture et constituée de deux parties séparées par un tiret : processeur et système. Par exemple : i586-linux-gnu, sparc-linux-gnu, i386-gnu, x86_64-netbsd.
Type en clair de système GNU, utilisé pour les chemins du système de fichiers. Ce n-uplet ne change pas même quand l'ISA de base est incrémentée, de sorte que les chemins résultants sont stables dans la durée. La seule différence actuelle avec le type du système GNU est que la partie processeur pour les systèmes basés sur l'i386 est toujours i386. Exemples : i386-linux-gnu, x86_64-linux-gnu. Exemple de chemins : /lib/powerpc64le-linux-gnu/, /usr/lib/i386-kfreebsd-gnu/.

VARIABLES D'ENVIRONNEMENT

The following variables are read from the environment (unless --force has been specified) and set by dpkg-architecture (see the TERMS section for a description of the naming scheme):

Architecture Debian de la machine de construction.
The Debian ABI name of the build machine (since dpkg 1.18.11).
Nom de la libc Debian de la machine de construction (depuis dpkg 1.18.11).
Nom du système Debian de la machine de construction (depuis dpkg 1.13.2).
The Debian CPU name of the build machine (since dpkg 1.13.2).
Taille de pointeur de la machine de construction (en bits, depuis dpkg 1.15.4).
Boutisme de la machine de construction (petit ou gros, depuis dpkg 1.15.4).
The GNU CPU part of DEB_BUILD_GNU_TYPE.
The GNU system part of DEB_BUILD_GNU_TYPE.
Type de système GNU de la machine de construction.
Le type en clair de système GNU de la machine de construction, utilisé pour les chemins du système de fichiers (depuis dpkg 1.16.0).
Architecture Debian de la machine hôte.
The Debian ABI name of the host machine (since dpkg 1.18.11).
Nom de la libc Debian de la machine hôte (depuis dpkg 1.18.11).
Nom du système Debian de la machine hôte (depuis dpkg 1.13.2).
The Debian CPU name of the host machine (since dpkg 1.13.2).
Taille de pointeur de la machine hôte (en bits, depuis dpkg 1.15.4).
Boutisme de la machine hôte (petit ou gros, depuis dpkg 1.15.4).
The GNU CPU part of DEB_HOST_GNU_TYPE.
The GNU system part of DEB_HOST_GNU_TYPE.
Type de système GNU de la machine hôte.
Le type en clair de système GNU de la machine hôte, utilisé pour les chemins du système de fichiers (depuis dpkg 1.16.0).
L'architecture Debian de la machine cible (depuis dpkg 1.17.14).
The Debian ABI name of the target machine (since dpkg 1.18.11).
Nom de la libc Debian de la machine cible (depuis dpkg 1.18.11).
Nom du système Debian de la machine cible (depuis dpkg 1.17.14).
The Debian CPU name of the target machine (since dpkg 1.17.14).
Taille de pointeur de la machine cible (en bits, depuis dpkg 1.17.14).
Boutisme de la machine cible (petit ou gros, depuis dpkg 1.17.14).
The GNU CPU part of DEB_TARGET_GNU_TYPE (since dpkg 1.17.14).
The GNU system part of DEB_TARGET_GNU_TYPE (since dpkg 1.17.14).
Type du système GNU de la machine cible (depuis dpkg 1.17.14).
Le type en clair du système GNU de la machine cible, utilisé pour les chemins du système de fichiers (depuis dpkg 1.17.14).

FICHIERS

Tables d'architectures

Tous ces fichiers sont nécessaires afin que dpkg-architecture puisse fonctionner. Leurs emplacements peuvent être modifiés lors du traitement à l'aide de la variable d'environnement DPKG_DATADIR. Ces tables contiennent en première ligne un pseudo-champ de Version de format pour indiquer leur format de sorte que les analyseurs peuvent vérifier s'ils les comprennent, tel que « # Version=1.0 ».

/usr/share/dpkg/table-processeur
Table des noms de processeurs connus et liaison avec leur nom GNU. Version 1.0 de format (depuis dpkg 1.13.2).
/usr/share/dpkg/table-système-exploitation
Table des noms des systèmes d'exploitation connus et liaison avec leurs noms GNU. Version 2.0 de format (depuis dpkg 1.18.11).
/usr/share/dpkg/table-n-uplet
Correspondances entre les n-uplets de l'architecture Debian et les noms des architectures Debian. Format version 1.0 (depuis dpkg 1.18.11).
/usr/share/dpkg/table-ABI
Table des substituts d'attributs d'ABI d'architecture Debian. Format version 2.0 (depuis dpkg 1.18.11).

Gestion de l'empaquetage

/usr/share/dpkg/architecture.mk
Un fragment de fichier Makefile qui définit correctement et exporte toutes les variables que dpkg-architecture peut fournir (depuis dpkg 1.16.1).

EXEMPLES

dpkg-buildpackage accepte l'option -a, et la passe à dpkg-architecture. Voici d'autres exemples :

 CC=i386-gnu-gcc dpkg-architecture -c debian/rules build
 eval $(dpkg-architecture -u)

Vérifie si l'architecture en cours (ou celle spécifiée) est identique à une architecture :

 dpkg-architecture -elinux-alpha
 dpkg-architecture -amips -elinux-mips

Vérifie si l'architecture en cours (ou celle spécifiée) est un système Linux :

 dpkg-architecture -ilinux-any
 dpkg-architecture -ai386 -ilinux-any

Utilisation dans debian/rules

Les variables d'environnement définies par dpkg-architecture sont fournies à debian/rules comme variables pour make (consultez la documentation de make). Cependant, vous ne devez pas compter là-dessus puisque cela empêche les appels manuels à ce script. À la place, vous devez toujours les initialiser en utilisant dpkg-architecture avec l'option -q. Voici quelques exemples, qui indiquent aussi comment améliorer la gestion des compilations croisées de votre paquet :

Récupération du type de système GNU et passage à ./configure :

 DEB_BUILD_GNU_TYPE ?= $(shell dpkg-architecture -qDEB_BUILD_GNU_TYPE)
 DEB_HOST_GNU_TYPE ?= $(shell dpkg-architecture -qDEB_HOST_GNU_TYPE)
 [...]
 ifeq ($(DEB_BUILD_GNU_TYPE), $(DEB_HOST_GNU_TYPE))
   confflags += --build=$(DEB_HOST_GNU_TYPE)
 else
   confflags += --build=$(DEB_BUILD_GNU_TYPE) \
                --host=$(DEB_HOST_GNU_TYPE)
 endif
 [...]
 ./configure $(confflags)

Effectuer une action pour une architecture spécifique :

 DEB_HOST_ARCH ?= $(shell dpkg-architecture -qDEB_HOST_ARCH)
 ifeq ($(DEB_HOST_ARCH),alpha)
   [...]
 endif

Ou, si vous n'avez besoin que de vérifier le type du processeur et du système, utilisez les variables DEB_HOST_ARCH_CPU ou DEB_HOST_ARCH_OS.

Veuillez noter qu'il est également possible d'utiliser un fragment externe de fichier Makefile pour définir correctement toutes les variables que dpkg-architecture peut fournir :

 include /usr/share/dpkg/architecture.mk
 ifeq ($(DEB_HOST_ARCH),alpha)
   [...]
 endif

Dans tous les cas, il ne faut jamais utiliser dpkg --print-architecture pour récupérer les informations relatives à l'architecture pendant la construction d'un paquet.

ENVIRONNEMENT

Si cette variable est définie, elle sera utilisée comme répertoire de données de dpkg où sont placées les tables d'architecture (depuis dpkg 1.14.17). Par défaut «/usr/share/dpkg».
Définit le mode de couleur (depuis dpkg 1.18.5). Les valeurs actuellement acceptées sont auto (par défaut), always et never.
Si cette variable est définie, elle sera utilisée pour décider l'activation de la prise en charge des langues (NLS – Native Language Support), connu aussi comme la gestion de l'internationalisation (ou i18n) (depuis dpkg 1.19.0). Les valeurs permises sont : 0 et 1 (par défaut).

NOTES

Tous les noms de commandes et d'options longs ne sont disponibles qu'à partir de dpkg 1.17.17.

VOIR AUSSI

dpkg-buildpackage(1).

TRADUCTION

Ariel VARDI <ariel.vardi@freesbee.fr>, 2002. Philippe Batailler, 2006. Nicolas François, 2006. Veuillez signaler toute erreur à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

2021-04-13 1.20.9